Actualisé 12.10.2008 à 11:27

Crise financière

Les banquiers excluent une éventuelle faillite suisse

La crise financière ne risque pas d'entraîner la faillite d'une banque suisse, estime l'Association suisse des banquiers (ASB).

Les établissements helvétiques ne sont pas comparables à ceux des Etats-Unis ou d'Europe.

«Je suis convaincu qu'aucune banque suisse ne va s'écrouler», affirme le président de l'ASB, Pierre Mirabaud, dans un entretien au journal alémanique «Sonntag».

Tous les établissements helvétiques vont survivre à cette tempête, renchérit le directeur de l'association, Urs Roth, dans un entretien à la «NZZ am Sonntag».

«Nous avons ici plus de 320 banques. Seules les deux grandes banques sont touchées directement par la crise», argumente M. Mirabaud. Il juge même que l'UBS et le Credit Suisse ne sont pas au coeur du cyclone et n'auront pas de problème de capitalisation.

Le président de l'ASB dit ne pas savoir si la Suisse a dans ses tiroirs des plans de nationalisation des banques, mais pense que de tels plans doivent probablement exister.

L'ASB ne plaide toutefois pas en faveur d'une protection de la part de l'Etat. «Notre système est stable, même pour les banques sans garantie étatique», observe son directeur Urs Roth.

Il est vrai qu'une élévation de la limite de garantie des dépôts est à l'étude, a dit Urs Roth. «Mais nous ne pouvons pas dire si la limite sera portée à 50 000 ou 60 000 francs, ou si elle restera à 30 000», a-t-il ajouté.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!