Genève: Les bars punis fixés sur leur sort lundi au plus tard

Actualisé

GenèveLes bars punis fixés sur leur sort lundi au plus tard

Les exploitants devaient proposer au Service du commerce des solutions pour limiter les nuisances sonores. La date limite tombait mardi 26 février. Tous ont joué le jeu, informe l'Etat.

par
Jérôme Faas
Le café de la Ferblanterie, rue de l'Ecole-de-Médecine, fait partie des 28 établissements qui n'ont pas obtenu la dérogation nécessaire pour ouvrir leurs portes au-delà de minuit.

Le café de la Ferblanterie, rue de l'Ecole-de-Médecine, fait partie des 28 établissements qui n'ont pas obtenu la dérogation nécessaire pour ouvrir leurs portes au-delà de minuit.

Les 28 établissements auxquels le Service du commerce (Scom) avait interdit d'ouvrir au-delà de minuit seront fixés sur leur sort «au plus tard au début de la semaine prochaine», indique ce mercredi son directeur Jean Genolet. Le 14 février, le Scom avait annoncé qu'il pourrait reconsidérer sa décision, à une condition: que les exploitants lui transmettent d'ici au 26 février des propositions écrites et concrètes pour lutter contre les nuisances sonores.

Selon Jean Genolet, tous les cafés et restaurants concernés ont joué le jeu. Par ailleurs, «la quasi totalité d'entre eux» ont été reçus par son service. Ce dernier étudie actuellement les documents qui lui ont été remis. Les commerçants seront les premiers avertis des décisions de l'Etat, précise le patron du Scom.

Ton opinion