Tempête «Joachim» : Les bateaux de la CGN resteront à quai vendredi
Actualisé

Tempête «Joachim» Les bateaux de la CGN resteront à quai vendredi

Des vents violents annoncés pour vendredi obligent la CGN à prendre des mesures drastiques par mesure de sécurité. La tempête «Joachim» est qualifiée d'exceptionnelle.

Les bateaux de la CGN doivent plier face aux vents violents annoncés pour vendredi. (Source: CGN)

Les bateaux de la CGN doivent plier face aux vents violents annoncés pour vendredi. (Source: CGN)

Les bateaux de la CGN ne navigueront pas vendredi à cause de la tempête «Joachim». Aucun service de substitution par bus ne pourra être mis en place, indique jeudi la Compagnie de navigation sur le Léman.

Par mesure de sécurité, la CGN supprime tous ses services vendredi. Les quatres lignes de navimobilité entre Lausanne-Evian, Lausanne-Thonon, Nyon-Yvoire et Nyon-Chens ne pourront pas transporter les quelque 1600 pendulaires comme elles le font chaque jour.

Les services reprendront dès que possible, vraisemblablement samedi matin, a indiqué à l'ats Terry Guillaume, porte-parole de la CGN. Des rafales de vent à plus de 110 km/h sont annoncées sur le lac. Les clients de la CGN ont été avertis par SMS et un aller-retour leur sera offert en compensation.

Aucun service de substitution ne peut être mis en oeuvre, selon le responsable. Il n'y pas de transporteur qui puisse prendre en charge un tel nombre de personnes.

(ats)

Danger sur les chantiers

Une rafale de l'intensité de Joachim peut provoquer de graves accidents sur les chantiers, rappelle la Suva jeudi. Une grue peut se renverser, des échafaudages mal ancrés ou du matériel peuvent être emportés par le vent.

La plus grande assurance-accidents obligatoire de Suisse conseille de stopper immédiatement les travaux des grues en cas de rafales. Sur les chantiers, il s'agit d'amarrer le matériel et les éléments de construction instables et d'ancrer solidement les échafaudages. /ats

Tempête exceptionnelle

La tempête «Joachim» qui balaiera la Suisse vendredi sera exceptionnelle, a averti MétéoSuisse. Elle n'atteindra toutefois pas la puissance de la tempête Lothar de 1999. La CGN supprime ses services sur le Léman et la Suva rappelle que les chantiers peuvent représenter un danger en cas de tempête.

Une profonde dépression transitera du nord de la France à l'Allemagne vendredi. Elle provoquera en toutes régions des vents tempétueux, la période la plus critique se situant entre 6h et 15h, communique jeudi MétéoSuisse.

En plaine, les vents moyens avoisineront les 50 km/h, voire 60 km/ h dans le nord. Les rafales seront généralement comprises entre 90 et 110 km/h dans le sud et devraient dépasser 110 km/h dans le nord. Sur les crêtes du Jura et des Préalpes ainsi que dans les Alpes, les rafales maximales avoisineront les 150 km/h.

Dans les vallées alpines, le vent soufflera sous forme de foehn en matinée, puis virera au nord-ouest dans l'après-midi. Les rafales devraient dépasser les 90 km/h dans les deux cas. Pour mémoire, la tempête Lothar, le 26 décembre 1999, avait causé des rafales supérieures à 130 km/h en plaine, le record revenant à Delémont avec 170 km/h, et de 170 à 250 km/h en montagne.

Ton opinion