Genève: Les baux courts pour étudiants dans les tuyaux
Actualisé

GenèveLes baux courts pour étudiants dans les tuyaux

Une troisième liste de logements vides va être envoyée à l'Etat par le groupe Facebook qui traque les abus. Le résultat des premières enquêtes reste inconnu. Une solution émerge.

par
Jérôme Faas
En février, le conseiller d'Etat Antonio Hodgers (à droite, de dos) rencontrait les membres du groupe Facebook Appartements vides à Genève.

En février, le conseiller d'Etat Antonio Hodgers (à droite, de dos) rencontrait les membres du groupe Facebook Appartements vides à Genève.

Environ 190 appartements, 26 adresses: début 2014, le Département du logement recevait deux catalogues d'habitations suspectes; vides depuis des mois sans raison évidente. En pleine crise locative, le buzz enfle. Le conseiller d'Etat Antonio Hodgers rencontre les membres du groupe Facebook (5254 membres hier) père de la démarche. Il enquêtera, dit-il, et esquisse une solution: si ces adresses étaient inhabitées en attente de travaux, pourquoi ne pas y loger temporairement des étudiants?

Septante nouveaux logements suspects

Aujourd'hui, une nouvelle liste de 70 logements est prête. L'Etat la recevra sous peu, indique Stéphane Guex-Pierre, l'un des administrateurs du groupe Facebook. Le résultat des investigations promises, lui, n'a toujours pas été livré. Or, de sources concordantes, les différents contrôles sont achevés depuis le début du mois. «Leur publication serait suspendue au résultat d'une négociation en cours», avance Stéphane Guex-Pierre, qui n'en sait pas plus.

Pourparlers avec les propriétaires

De fait, Antonio Hodgers discute avec un important groupe de propriétaires concernés par les deux premières listes. Ils pourraient adopter les baux de courte durée pour étudiants. L'élu attendrait leur feu vert pour communiquer. Stéphane Guex-Pierre, lui, veut maintenir la pression, après avoir noté un effet incitatif: «Certains logements ciblés ont vite été reloués.» «Je recevrai volontiers leur 3e liste, se limite à dire Antonio Hodgers. Nous l'examinerons avec la même attention que les premières.»

Ton opinion