Euro 2016: Les Belges «galactiques» ont manqué d'humilité
Actualisé

Euro 2016Les Belges «galactiques» ont manqué d'humilité

La presse du Plat Pays n'hésite pas à tacler les Diables Rouges, éliminés de l'Euro en quarts de finale. Le comportement des joueurs a interpellé.

par
duf

Forcément, lorsqu'une autoproclamée «génération dorée» de joueurs n'atteint pas les objectifs qu'elle s'était fixés, il faut pouvoir expliquer l'échec. C'est ce que cherchent à faire les médias belges, après l'élimination des Diables Rouges en quart de finale, alors que l'équipe se voyait déjà championne d'Europe avec son effectif de stars.

C'est justement ce manque d'humilité que d'aucuns ont pointé du doigt. Le site 7sur7.be est même allé jusqu'à ressortir une interview de l'attaquant international Romelu Lukaku dans «Sport/Foot Magazine», dans laquelle il expliquait en mai dernier, soit en amont du tournoi continental, que son équipe allait «gifler» ses adversaires. «C'est l'ancienne génération qui avait peur de tout le monde», avait asséné l'attaquant d'Everton, les muscles bandés. «Au Brésil, il nous manquait encore de l'expérience. Mais si on joue les Argentins maintenant, on les gifle!»

«Comme le Real 2005»

L'absence de modestie ne s'est d'ailleurs arrêtée à Lukaku. Quelques instants après l'élimination de la Belgique aux mains du Pays de Galles, le défenseur Thomas Meunier lâchait au micro de la RTBF une comparaison que de nombreux internautes n'ont pas manqué de moquer. «On a une équipe de superstars. Notre équipe, c'est le Real Madrid de 2005 avec Beckham, Zidane, etc... C'est largement comparable», avait osé le latéral droit, qui vient de s'engager avec les «galactiques» du Paris Saint-Germain.

Il a également été reproché à certains cadres de l'équipe, comme Vincent Kompany (blessé), Thomas Vermaelen ou Jan Vertonghen, de ne pas prendre la défaite au sérieux. Ces joueurs avaient été vu en train de sourire alors que leur équipe était menée 2-1 par les Gallois. Après le match, Vertonghen avait même eu la maladresse de tweeter «comme ça je peux aller au Werchter», en référence au grand festival belge de rock qui s'est terminé ce week-end.

Autant de faux-pas qui ont mal passé auprès de nombreux supporters et observateurs belges, qui souhaiteront que les Diables Rouges retiennent désormais la leçon en vue de la prochaine grande compétition. Mais avant de se montrer performants à la prochaine Coupe du monde, en 2018 en Russie, les Belges devront déjà faire le nécessaire pour ne pas se faire surprendre dans un groupe qualificatif comprenant la Bosnie, l'Estonie, la Grèce, Chypre et Gibraltar.

Une interview torse bombé de Romelu Lukaku avant l'Euro a resurgi après l'élimination de la Belgique.

Ton opinion