Actualisé 02.10.2013 à 12:23

Bruxelles

Les Belges pour l'euthanasie des mineurs

74% des citoyens belges interrogés se déclarent favorables à une extension de la loi sur la fin de vie des enfants, indique un sondage publié mercredi par «La Libre Belgique» et la RTBF.

de
jmh
Les Belges se disent prêts à élargir la loi de 2002 sur l'euthanasie des enfants atteints d'un maladie incurable, sans leur consentement, selon un sondage publié mercredi.

Les Belges se disent prêts à élargir la loi de 2002 sur l'euthanasie des enfants atteints d'un maladie incurable, sans leur consentement, selon un sondage publié mercredi.

L'euthanasie pour les mineurs ne serait pas un tabou en Belgique, à en croire les résultats d'un sondage Dedicated-La Libre-RTBF, publié ce mercredi. Septante-quatre pour cent des sondés se déclarent ainsi favorables à l'extension de la loi adoptée en 2002 dans le royaume. Une extension valable «pour les enfants souffrant de maladie incurable» et «sans leur consentement».

Dans le détail, 38% se disent ainsi «tout à fait favorables» à cette mesure, et 36% affirment être «plutôt favorables». Seuls 6% se déclarent «tout à fait défavorables» et 8% «plutôt défavorables». Enfin, 13% des sondés ne se prononcent pas. A noter par ailleurs qu'une légère différence entre les trois régions belges existe sur ce thème. Alors que les Flamands sont 40% à se dire «très favorables», ils sont 37% à Bruxelles et 34% en Wallonie.

Pas de sanction pour les médecins

L'adhésion générale va donc plus loin que les propositions politiques actuelles sur la question. Les sénateurs belges ne planchent pour le moment que sur une extension de la loi pour de jeunes mineurs «capables de discernement». Le sondage révèle également que 79% des Belges se disent favorables à une extension de la loi pour les personnes souffrant de démence, type alzheimer. Au Luxembourg, la loi de 2009 prévoit l'absence de sanction «contre un médecin qui répond favorablement à une demande d'euthanasie ou d'assistance au suicide». Toutefois, seules les demandes de personnes majeures sont prises en compte. Le Grand-Duché appartient au cercle très restreint des pays européens ayant légalisé l'euthanasie, aux côtés de la Belgique et des Pays-Bas.

Le royaume a enregistré en 2012 plus de 1430 euthanasies, ce qui représente 2% de l'ensemble des décès. La loi belge de 2002 autorisant l'euthanasie dans certaines conditions ne s'applique actuellement qu'aux personnes de plus de 18 ans et disposant de toutes leurs facultés mentales.

Lundi, un Belge âgé de 44 ans a été euthanasié après une opération de changement de sexe qui avait échoué, son médecin ayant estimé que ses souffrances psychiques étaient devenues «insupportables». Cette affaire a mis en avant les cas de souffrance psychologique, qui ont débouché sur 52 euthanasies d'adultes l'an dernier en Belgique.

(jmh/20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!