Actualisé

Les bières ne doivent pas être plus chères à l'Euro 2008

Benedikt Weibel, délégué pour l'Euro 2008, exige de la branche de l'hébergement et des restaurateurs une politique des prix «correcte» durant le Championnat de football.

De son côté, Martin Kallen, directeur exécutif, défend les prix des billets d'entrée.

Le délégué du Conseil fédéral Benedikt Weibel veut empêcher qu'une bière coûte plus que d'habitude en Suisse durant l'Euro 2008, a-t-il déclaré dans la «SonntagsZeitung». La Suisse souffre déjà de son image de pays coûteux, d'où l'appel à GastroSuisse et aux associations professionnelles régionales.

A ses yeux, il est très important que la Suisse se présente correctement à cette occasion. Les retombées seront durablement positives, aussi bien pour l'éconopmie que la population.

70 francs, pas exagéré

Martin Kallen, directeur exécutif de l'Euro 2008 SA, se défend de pratiquer des prix trop élevés pour les billets d'entrée. Selon lui, 70 francs pour les places les moins chères n'est pas une dépense si énorme, déclare-t-il dans le «SonntagsBlick».

Comparé à une entrée au cinéma, c'est bien sûr beaucoup. Mais le Championnat d'Europe de football n'a lieu que tous les quatre ans et de plus, l'utilisation des transports publics est incluse, rappelle-t-il. M. Kallen reconnaît toutefois que les prix ont atteint un niveau qui ne pourra plus être augmenté à bon plaire.

Avec une capacité de 50'000 places au maximum, les stades suisses sont tout simplement trop petits pour offrir des places très bon marché, comme c'était le cas lors de la Coupe du monde en Allemagne. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!