Mondial 2014: Les Bleus passent dans la douleur
Actualisé

Mondial 2014Les Bleus passent dans la douleur

La France s'est qualifiée difficilement pour les quarts de finale du Mondial en battant le Nigeria (2-0), grâce à des buts tardifs de Pogba et de Yobo contre son camp, lundi à Brasilia.

Les Bleus, entrés timidement dans la partie, ont su hausser le rythme dans les vingt dernières minutes pour finir par briser la résistance des Africains. Après avoir réussi plusieurs arrêts décisifs (22e/70e/79e), le gardien Enyeama passait à travers sur un corner tiré par Valbuena, ce qui permettait à Pogba de marquer de la tête. Deux minutes plus tôt, Cabaye avait ajusté la transversale. Un autogoal de Yobo, sous la pression de Griezmann après un nouveau service décisif de Valbuena, assurait le succès français dans les arrêts de jeu (92e).

Matuidi a frisé le rouge

La France a finalement mérité son succès, mais elle a frisé le code en plusieurs circonstances. Un but annulé pour un hors-jeu d'Emenike pour quelques centimètres (19e), un penalty évident non sifflé quand Evra ceinturait Odemwingie avec les deux bras (39e), ainsi qu'une intervention grossière de Matuidi sur Onazi (54e) qui aurait pu valoir au Parisien le carton rouge plutôt que le jaune: les Nigerians peuvent se sentir un peu lésés.

Didier Deschamps peut également remercier son gardien Hugo Lloris, qui a sauvé sur des tentatives d'Emenike (44e) et d'Odemwingie (64e). Mais au fil des minutes, les Super Eagles ont perdu de leur superbe, semblant marquer le coup physiquement. La sortie d'Onazi leur a aussi fait mal. Ils ont aussi quand même manqué de force de percussion en phase offensive. Mais les Nigérians n'ont pas démérité. Ils auraient pu devenir la quatrième équipe africaine à atteindre les quarts de finale, après le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010.

Le bon choix de Deschamps

Le sélectionneur français a effectué le bon choix en remplaçant Giroud, souvent maladroit, par Griezmann peu après l'heure de jeu. Ceci a permis à Benzema de retrouver sa place d'avant-centre, dans laquelle il est bien plus à l'aise que sur le flanc gauche. Le joueur du Real Madrid s'est en effet montré souvent dangereux dès ce repositionnement. Il a aussi bien combiné avec Griezmann, comme sur l'occasion de la 70e, qui voyait Moses sauver sur la ligne après qu'Enyeama ait freiné le tir de Benzema.

La France se retrouvera donc en quarts de finale. Elle affrontera le vainqueur de la rencontre de la soirée entre l'Allemagne et l'Algérie. Mais quel que soit son adversaire vendredi au Maracana de Rio de Janeiro, ce match comportera une dimension historique particulière. Reste que l'équipe de Deschamps peut nourrir quelques espoirs pour la suite de la compétition.

Sous la houlette de l'ancien capitaine des Bleus, la sélection de la FFF a retrouvé des couleurs, un esprit d'équipe et du jeu.

«On poussait, on a eu énormément d'occasions, on a repris la maîtrise du jeu à partir de la 60e minute, la délivrance est venue tardivement mais tous les matches sont difficiles dans cette Coupe du monde. On fait partie des huit meilleures équipes du monde qui restent, on ne va pas se la raconter, mais il faut qu'on savoure. Je suis très fier de ce qu'on fait depuis le départ, il y avait une équipe athlétique, beaucoup de duels mais on n'a rien lâché», a déclaré le sélectionneur français peu après la rencontre.

L'ouverture du score de Pogba

Le but contre son camp de Yobo

Le but annulé au Nigéria

Stephen Keshi: «C'est une honte»

Le sélectionneur du Nigeria Stephen Keshi n'a pas mâché ses mots envers l'arbitrage après le 8e de finale du Mondial-2014 perdu contre la France (2-0), lundi à Brasilia.

Quelles sont vos impressions après cette défaite?

«Ce fut un bon match, on a bien joué mais on n'a pas eu de chance. Le score ne reflète pas vraiment la physionomie du match. Je veux savoir pourquoi l'arbitre a refusé un but au Nigeria et pourquoi le ralenti n'a pas été diffusé sur l'écran géant. C'est une honte. Une défaite fait toujours mal mais quand vous voyez que votre équipe joue bien, c'est encore plus dommage de perdre dans ces conditions et ça fait mal. On ne mérite pas de perdre. Mais ça fait partie du football.»

L'arbitrage n'a pas été à la hauteur, selon vous?

«Quand on regarde le but refusé (en première période, ndlr), il n'y avait pas de hors-jeu contre nous. L'arbitre est un être humain, il peut faire des erreurs. C'est discutable. Je ne suis pas ravi de sa performance. Je ne peux pas dire à l'arbitre ce qu'il doit faire mais Onazi a été deux fois victime de tacles dangereux. L'arbitrage n'était pas au niveau et le parti-pris était en faveur des Français.»

Le gardien Vincent Enyeama, votre meilleur atout, est fautif sur le but de Paul Pogba. Comment l'expliquez-vous?

«Je ne sais pas ce qui s'est passé. C'est à lui de voir pourquoi il est sorti de sa ligne. C'est à lui d'expliquer ce qui s'est passé. C'est dommage parce que ça nous a coûté cher.»

Ton opinion