Actualisé 04.12.2019 à 16:57

GenèveLes bolides d'Obiang se sont envolés vers Dubaï

Une partie des véhicules de luxe qui avaient été saisis par la justice genevoise puis revendus aux enchères, ont quitté le territoire suisse mardi.

de
leo
1 / 17
25 voitures de luxe ayant appartenu à Teodorin Obiang, le fils du président de Guinée équatoriale, ont été vendues aux enchères, dimanche 29 septembre 2019, à Chéserex (VD).

25 voitures de luxe ayant appartenu à Teodorin Obiang, le fils du président de Guinée équatoriale, ont été vendues aux enchères, dimanche 29 septembre 2019, à Chéserex (VD).

Laurent Gillieron
Les bolides sont partis pour un total de 23,4 millions de francs, a indiqué la maison de vente Bonhams.

Les bolides sont partis pour un total de 23,4 millions de francs, a indiqué la maison de vente Bonhams.

Laurent Gillieron
Onze de ces véhicules avaient été séquestrés en novembre 2016 dans la zone de fret de l'aéroport de Genève sur mandat du Ministère public, dans le cadre d'une procédure pénale contre Teodorin Obiang.

Onze de ces véhicules avaient été séquestrés en novembre 2016 dans la zone de fret de l'aéroport de Genève sur mandat du Ministère public, dans le cadre d'une procédure pénale contre Teodorin Obiang.

Lecteur reporter

Treize des vingt-cinq voitures ayant appartenu à la Guinée équatoriale ont été chargées à bord d'un avion cargo qui a décollé de Kloten (ZH) mardi soir. Les bolides se sont envolés en direction de l'aéroport de Dubaï, rapporte «Le Temps». Les véhicules avaient été saisis en 2016 par la justice genevoise, qui avait ouvert une procédure pénale contre le fils du président de la Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, pour blanchiment d'argent et gestion déloyale des intérêts publics. Des Lamborghini, Ferrari ou Rolls-Royce faisaient partie du lot.

Après le classement de l'affaire en février dernier, les bolides ont été confisqués puis vendus aux enchères. La vente s'est déroulée en septembre dans le canton de Vaud. Le produit des enchères doit être attribué à un projet social en Guinée équatoriale. Selon «Le Temps», les treize véhicules envoyés aux Emirats ont été achetés par un marchand qui avait déjà vendu des voitures à la famille Obiang.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!