Les bons gestes pour conduire par temps de brouillard
Publié

Les bons gestes pour conduire par temps de brouillard

Avec les températures qui baissent, les automobilistes vont à nouveau progressivement devoir s’adapter à des conditions plus difficiles, comme le brouillard.

par
Dieter Liechti

L’été a définitivement tiré sa révérence et l’automne doré se fait attendre. Au lieu de cela, on a droit à un temps nuageux. Les routes sont mouillées en raison de la pluie, le jour se lève plus tard le matin et se couche plus tôt le soir, et les premières nappes de brume font leur apparition. Il est donc grand temps de se familiariser avec les dangers du brouillard.

La propreté est de mise
Un pare-brise bien propre assure également une bonne visibilité.

La propreté est de mise
Un pare-brise bien propre assure également une bonne visibilité.

SP-X
Sans traces
Les balais d’essuie-glace doivent éliminer les gouttelettes de condensation dues au brouillard  sur la vitre, sans laisser de traces.

Sans traces
Les balais d’essuie-glace doivent éliminer les gouttelettes de condensation dues au brouillard sur la vitre, sans laisser de traces.

SP-X

Avant de démarrer en voiture, il faut vérifier si les phares sont propres. Au besoin, on les essuie rapidement à l’aide d’un chiffon. Il est par ailleurs recommandé de faire contrôler ses phares à l’automne. De nombreux garages offrent ce service gratuitement ou dans le cadre d’une révision. Cela permet de détecter et de corriger d’éventuels défauts d’éclairage. Un pare-brise bien nettoyé et la mise en route de l’essuie-glace assurent également une bonne visibilité. Ce dernier doit être en bon état. Les balais d’essuie-glace doivent éliminer les gouttelettes de condensation sur la vitre sans laisser de traces. Si les balais d’essuie-glace ne fonctionnent pas de manière satisfaisante, il faut les remplacer. La formation de buée sur la face intérieure du pare-brise peut être évitée en orientant la soufflerie dessus.

Malgré tout, de nombreux automobilistes se font surprendre chaque année par les mauvaises conditions de visibilité causées plus ou moins soudainement par le brouillard. C’est pourquoi il est particulièrement important d’être vigilant quand on prend la route en cette période de l’année. Si on détecte de la brume au loin, on peut réduire sa vitesse en amont et augmenter la distance par rapport au véhicule qui nous précède.

Ne pas se fier à l’allumage automatique des phares

Si on se retrouve tout à coup dans une nappe de brouillard, il faut immédiatement réduire sa vitesse et allumer les feux de croisement. Se fier au système d’éclairage automatique n’est pas toujours une bonne idée. Étant donné qu’il réagit aux différences de luminosité, il ne reconnaît souvent pas les obstacles à la visibilité comme le brouillard, ou alors tardivement. Et les feux diurnes n’éclairent pas suffisamment dans des conditions difficiles. Il ne faut en aucun cas allumer les phares, car les fines perles d’eau réfléchissent la lumière et nuisent également à la visibilité. Mieux vaut opter pour les feux de brouillard.

Les ponts représentent un grand danger. Le brouillard y gèle particulièrement vite à des températures inférieures à 0°C et rend les routes glissantes. Les longs trajets dans le brouillard sont particulièrement éprouvants. Il faut donc faire une pause au plus tard lorsque les yeux commencent à brûler à force de regarder dans le brouillard.

Ton opinion