Les boulangers s'organisent contre les biocarburants
Actualisé

Les boulangers s'organisent contre les biocarburants

Les boulangers-pâtissiers suisses refusent que les biocarburants continuent à bénéficier d'un soutien étatique. Leur production favoriserait la hausse du prix du pain.

La fabrication d'agrocarburants entraîne un renforcement de la concurrence entre l'assiette et le réservoir, écrit lundi dans un communiqué l'Association suisse des patrons boulangers-pâtissiers. Or, souligne-t-elle, les denrées alimentaires sont destinées à la vie et non à la production d'énergie.

C'est pourquoi, la politique d'encouragement des biocarburants doit cesser. Dès le 1er juillet, les essences issues de biomasse ou de biogaz seront exonérées d'impôts en Suisse et si cette tendance à la promotion s'accentue, les conséquences pourraient s'avérer fatales, écrit l'association.

Tout en présentant un bilan écologique et énergétique douteux, les biocarburants engendrent une pénurie de denrées alimentaires et une hausse des prix de l'essence et des aliments, note l'association. Et de citer des experts internationaux, selon lesquels le prix du blé pourrait être majoré de 20% en cas d'accroissement de la culture de céréales destinées à la fabrication de biocarburants.

Branche en difficulté

Malgré un chiffre d'affaires en hausse de 6,7% à 2,5 milliards de francs en 2007, la situation économique des entreprises actives dans la boulangerie-pâtisserie-confiserie artisanale s'est détériorée, indique encore l'association à l'occasion de la publication du 3e profil sectoriel.

Le cash-flow sans le salaire du chef d'entreprise est resté inchangé par rapport à 2006, alors que celui prenant en compte ce revenu a baissé de 2%. Le bénéfice de la branche a pour sa part baissé en 2007 de 0,5% par rapport à 2006. La boulangerie- pâtisserie-confiserie représente quelque 30 000 emplois et 3500 points de vente en Suisse.

(ats)

Ton opinion