Actualisé 24.03.2016 à 20:37

LausanneLes bouleversements de la vie sur Terre analysés

Les mécanismes volcaniques restent énigmatiques, mais des scientifiques suisses, avec des collègues américains et français ont réussi à dissiper une partie du mystère.

Image d'illustration

Image d'illustration

photo: Keystone/archives

Dans l'histoire de la Terre, des événements volcaniques exceptionnels ont provoqué la disparition massive d'espèces vivantes. Des chercheurs des Universités de Lausanne et Genève ont creusé le sujet.

Les mécanismes volcaniques restent énigmatiques, mais des scientifiques suisses, en collaboration avec des collègues de l'Université de Princeton et du Musée d'histoire naturelle de Paris, ont réussi à dissiper une partie du mystère. Leurs résultats sont publiés dans Nature Scientific Reports.

Datations géologiques

Les chercheurs ont entrepris l'étude des archives fossiles - c'est-à-dire des roches sédimentaires - de deux extinctions majeures observées il y a 201 et 183 millions d'années. Pour leurs travaux, ils ont combiné des données paléontologiques, géochimiques ainsi que les dernières techniques de datation géologique.

Résultat: ils ont établi, pour la première fois, une corrélation temporelle entre les enregistrements fossiles et les traces du volcanisme avec une précision suffisante pour démontrer que ces épisodes catastrophiques ne représentent pas un seul événement, mais la succession d'un refroidissement initial suivi d'un réchauffement de l'atmosphère, a expliqué Sébastien Pilet, de la Faculté des géosciences et de l'environnement de l'Université de Lausanne.

Un gaz après l'autre

L'émission de dioxyde de soufre (SO2) engendre un refroidissement de l'atmosphère, alors que le CO2, autre gaz volcanique, produit un réchauffement. Ces deux gaz sont généralement émis simultanément. Ici, le découplage s'explique par l'épaississement anormal de la lithosphère, l'enveloppe externe de la terre.

Cet épaississement retarde l'émission directe des laves en surface. Le matériel chaud réchauffe la base de la lithosphère, ce qui libère de grandes quantités de SO2. L'émission des laves produit ensuite le réchauffement climatique et une montée rapide du niveau des océans.

Disparition des dinosaures

Ce phénomène a entraîné la disparition de nombreuses espèces vivantes, notamment 90% des espèces d'ammonites (gros crustacés marins) et de nombreux groupes de reptiles. Il n'explique en revanche pas la disparition des dinosaures, qui s'éteignent 135 millions d'années plus tard, a expliqué M. Pilet.

Ce type de volcanisme catastrophique ne constitue pas une menace dans l'immédiat. «Ce phénomène se produit tous les 15 millions d'années environ. Actuellement, il n'y a pas d'évidence qu'un tel phénomène débute», a ajouté le chercheur lausannois. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!