Canton de Neuchâtel: Les bouquetins épargnés par le loup au Creux du Van

Publié

Canton de NeuchâtelLes bouquetins épargnés par le loup au Creux du Van

Flashé aux abords du cirque naturel il y a un mois, le canidé laisse en paix l’animal star du site. Pour l’instant.

par
Marc Fragnière
1 / 2
Ce loup a été photographié dans la région de Fleurier (NE), le 8 janvier dernier.

Ce loup a été photographié dans la région de Fleurier (NE), le 8 janvier dernier.

KORA
Le cliché pris au Creux du Van le 19 décembre dernier montre un loup.

Le cliché pris au Creux du Van le 19 décembre dernier montre un loup.

Service de la faune, des forêts et de la nature du canton de Neuchâtel.

La question n’était pas tant de savoir si, mais plutôt quand la présence du loup serait confirmée à proximité du «grand canyon». C’est désormais chose faite! Le Service de la faune, des forêts et de la nature du canton de Neuchâtel a confirmé l’information. Le loup rôde bel et bien sur le spot le plus populaire du tourisme neuchâtelois. Il y a été immortalisé par un piège photographique, le 19 décembre dernier.

Le site du Creux du Van est composé en partie d’une réserve naturelle. Coqueluches du sanctuaire hyperprisé par les promeneurs de tous horizons, les bouquetins s’y ébaudissent. Faute de prédateurs, ces animaux protégés ne sont pas très farouches. Si le grand canidé devait s’établir sur ce territoire, qu’adviendrait-il de ces chèvres sauvages dont le comportement ne l’est plus vraiment? Faut-il s’inquiéter de leur sort futur? Pas forcément, selon Christophe Noël: «Actuellement, le cerf est la proie principale du loup en Suisse. Compte tenu de son comportement opportuniste, le loup peut bien entendu s’attaquer à d’autres animaux tels que le chevreuil, le chamois ou encore le bouquetin. Il est toutefois difficile, à ce stade, de faire des pronostics sur l’évolution des différents ongulés dans une région donnée. D’autant plus que ces espèces modifient leur comportement et deviennent plus vigilantes en présence de prédateurs.»

Des études sont en cours à ce sujet. Leurs résultats sont attendus dans les prochaines années. 

Colonisation sous surveillance

Aucune attaque d’animaux de rente n’ayant été relevée dans le canton, la présence du prédateur ne nécessite pour l’instant aucune prise de mesures particulières. Toutefois, Neuchâtel se prépare à une colonisation de plus grande ampleur de son territoire par le loup. Un diagnostic visant à identifier les secteurs vulnérables et les mesures à mettre en œuvre est en cours. Il sera achevé dans le courant de cette année. But de l’opération: protéger le mieux possible le bétail, plus particulièrement si une meute devait se former et battre la campagne neuchâteloise.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boîte mail, l’essentiel des infos de la journée.

Ton opinion

43 commentaires