Les Bourses d'Asie baissent, dépitées par la Fed
Actualisé

Les Bourses d'Asie baissent, dépitées par la Fed

Les Bourses d'Asie-Pacifique ont pour la plupart fortement reculé mercredi.

Ce recul intervient au lendemain d'une baisse d'un quart de point du taux directeur de la Réserve fédérale américaine (Fed), jugée insuffisante pour apaiser les craintes du marché sur l'économie américaine.

A Tokyo, deuxième place financière mondiale, l'indice Nikkei des valeurs vedettes a terminé en recul de 0,70%, limitant toutefois les dégâts après avoir plongé de jusqu'à 2,15% dans le courant de la séance.

Taïpeh a perdu 1,71% en clôture, Manille 1,82%, Kuala Lumpur 0,98% et Sydney 0,93%. A Hong Kong, l'indice Hang Seng s'affichait en baisse de 2,31% à la mi-séance tandis qu'à Singapour, l'indice Straits Times chutait de 1,44%.

Toujours à l'heure du déjeuner, Jakarta cédait 0,98% et à Shanghaï, l'indice composite plongeait de 2,02%.

A contre-courant, Séoul a timidement rebondi après de lourdes pertes en matinée, l'indice Kospi terminant en légère hausse de 0,12%.

«La réaction a été un peu excessive et on voit les acheteurs revenir à petits pas sur le marché», a commenté Ric Klusman, trader chez Aequs Securities.

Les marchés d'Asie ont emboîté le pas à Wall Street, où l'indice Dow Jones a chuté de 2,14% et le Nasdaq de 2,45% mardi après l'annonce de la Fed.

Déception

La Réserve fédérale a baissé mardi son taux directeur d'un quart de point à 4,25%, en soulignant les incertitudes pesant sur la croissance et l'inflation.

Elle a aussi réduit d'un quart de point, à 4,75%, son taux d'escompte, le taux d'urgence auquel les banques empruntent directement auprès de la banque centrale, mais à des conditions plus pénalisantes.

«Les investisseurs ont été un peu déçus par cette petite baisse de la Fed, car ils espéraient un abaissement plus agressif de cinquante points de base» (0,5 point de pourcentage), a expliqué Matthew Kwok, chef de l'équipe de recherche chez Tanrich Securities à Hong Kong.

De plus, selon les analystes, le marché a été dépité par le flou du communiqué final de la Fed, qui s'abstient d'indiquer si elle compte poursuivre ou non le processus de baisse des taux pour enrayer la crise déclenchée par les problèmes de prêts immobiliers à risque (»subprime»).

«Les marchés se demandent maintenant quoi faire pour venir à bout de cette crise financière, or ils détestent les incertitudes», a expliqué Joel Naroff, économiste au cabinet éponyme à New York. (ats)

Ton opinion