Crise de l'endettement: Les Bourses européennes en repli
Actualisé

Crise de l'endettementLes Bourses européennes en repli

Au lendemain de hausses exceptionnelles, les Bourses européennes ont subi mardi une correction.

Les Bourses témoignent d'un marché aléatoire.

Les Bourses témoignent d'un marché aléatoire.

Elles ont terminé sur des replis, alors que les marchés s'interrogent sur les conséquences des réductions des déficits publics dans plusieurs pays de la zone euro.

Toutefois, la Bourse de Francfort et la Bourse Suisse ont terminé en légère hausse. Celle de New York également est passée dans le vert à la mi-journée. L'Eurostoxx 50 a reculé de 1,03% à 2730,48.

Après sa hausse exceptionnelle de la veille, la Bourse de Paris a terminé mardi sur un léger repli, cédant 0,73% dans un marché qui a réduit ses pertes en fin de journée, à la faveur de la bonne orientation de Wall Street.

A la clôture, l'indice vedette a lâché 27,09 points pour s'inscrire à 3.693,20 points dans un volume d'échanges étoffé de 4,5 milliards d'euros traités.

A la Bourse de Londres, l'indice Footsie-100 des principales valeurs a cédé 53,21 points par rapport à la clôture de la veille, soit 0,99% à 5.334,21 points.

La Bourse d'Athènes a perdu 2,47% à la clôture, à 1,735.29 points, dans le sillage de la majorité des autres places financières. Les investisseurs ont pris leurs bénéfices après la forte hausse de la veille (9,13%).

Moody's douche les espoirs

Les Bourses avaient terminé lundi dans l'euphorie, mais l'agence de notation Moody's a douché l'emballement du marché annonçant qu'elle pourrait encore baisser la note de la Grèce et du Portugal.

L'indice Ibex-35 de la Bourse de Madrid a terminé en baisse de 3,32% à 10.008,6 points au lendemain d'une hausse historique de 14,43%.

La Bourse de Lisbonne a reculé de 2,20% à 7.114,10 points. La Bourse de Francfort est elle parvenue à terminer la séance dans le vert.

L'indice vedette Dax a passé l'essentiel de la séance dans le rouge mais est parvenu à inverser la vapeur en toute fin de journée, pour terminer en hausse de 0,33% à 6.037 points, loin de sa performance de la veille (&5,30%).

L'indice SMI des 20 valeurs vedette de la Bourse suisse a clôturé en légère hausse de 0,42% à 6509,00 points après avoir ouvert dans le rouge.

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 0,53% à 333,48 points. L'indice Bel-20 de la Bourse de Bruxelles a lui clôturé en baisse de 1,13% à 2.483,53 points.

A la Bourse de Milan, l'indice vedette FTSE Mib, a clôturé sur une légère baisse de 0,46% à 20.874 points, après son envol record de 11,28% lundi.

Envol de l'or

Les cours de l'or se sont envolés mardi jusqu'à 1224,82 dollars, s'approchant à moins de deux dollars de leur record historique de décembre dernier, alors qu'une nouvelle poussée d'inquiétudes sur la zone euro incitait les investisseurs à acheter des valeurs refuge.

Vers 15h50 (heure suisse), l'once de métal jaune a atteint 1.224,82 dollars, se hissant à une courte portée de son record historique de 1.226,56 dollars atteint le 3 décembre 2009.

Euro en recul

Sur le marché des devises, l'euro reculait face au dollar mardi, les craintes sur la zone euro persistant après la mise en garde de l'agence de notation Moody's qui envisage d'abaisser les notes de la Grèce et du Portugal, comme l'a fait Standard and Poor's, malgré le colossal plan annoncé par l'UE.

Vers 18h00 (heure suisse), l'euro valait 1,2715 dollar contre 1,2778 dollar lundi soir vers 23h00. La monnaie unique européenne baissait également face à la devise japonaise à 118,04 yens contre 119,19 yens la veille.

Le dollar cédait aussi du terrain face au yen, à 92,89 yens contre 93,25 yens lundi soir.

L'euro avait grimpé lundi à près de 1,31 dollar, dopé par le plan de secours historique annoncé par les pays de l'Union Européenne (UE) allant jusqu'à 750 milliards d'euros pour aider les pays de la zone euro, si nécessaire, et endiguer une crise financière qui menace de gagner toute la planète

(ats/afp)

«Les marchés ont bien réagi»

Dominique Strauss-Kahn, le directeur du Fonds monétaire international (FMI), estime que les marchés ont bien réagi au filet de secours tendu à la zone euro et que le programme allait produire ses effets.

«Je n'ai aucun doute sur le fait que le programme mis en place par les Européens avec notre soutien pour aider la Grèce est un programme qui va sortir la Grèce de ses problèmes», a-t-il déclaré, à l'issue de la conférence qui réunissait mardi les grands argentiers de la planète à Zurich, sous la houlette du FMI et de la Banque nationale suisse (BNS).

«Les Européens et la Banque centrale européenne ont introduit un système impressionnant pour aider les pays en difficulté».

«C'est un programme très difficile» et «dur» en raison des réformes structurelles demandées à Athènes, mais c'est la bonne solution pour remettre la Grèce sur les rails, a estimé le patron du FMI. /ats

Ton opinion