Vaud: Les braqueurs avaient déjà sévi dans le canton
Actualisé

VaudLes braqueurs avaient déjà sévi dans le canton

Deux des sept malfaiteurs qui ont réalisé la spectaculaire attaque d'un fourgon de transport d'argent, mercredi, avaient braqué la poste de Chavannes-de-Bogis, en 2011.

par
apn
Les bandits chevronnés de la région lyonnaise qui ont sévi dans le canton de Vaud mercredi ont été arrêtés en Haute Savoie quelques heures après leur forfait par une troupe d'élite de la police française.

Les bandits chevronnés de la région lyonnaise qui ont sévi dans le canton de Vaud mercredi ont été arrêtés en Haute Savoie quelques heures après leur forfait par une troupe d'élite de la police française.

«Un groupe composé de sept malfaiteurs chevronnés, issus de plusieurs cités lyonnaises, âgés d'une quarantaine d'années, et lourdement condamnés dans le passé pour des vols à main armée.» C'est en ces termes qu'une source policière française s'est confiée au «Parisien» pour parler des auteurs du brigandage de mercredi passé sur l'A1, vers Nyon.

Selon «La Côte», deux des sept braqueurs n'étaient pas à leur premier coup dans le canton de Vaud. Ils sont les auteurs d'un hold-up en décembre 2011 à la poste de Chavannes-de-Bogis (VD), comme l'a confirmé le procureur Jean-Marie Ruede.

Dans la nuit de mardi à mercredi, ils étaient dans la région nyonnaise pour s'attaquer cette fois, avec cinq autre acolytes, à un fourgon blindé de transport de fonds. Les convoyeurs de fonds roulaient dans le sens Lausanne-Genève quand ils ont été forcés, sous la menace d'armes à feu et d'explosifs, d'ouvrir les accès à leur véhicule blindé. Ils ont ensuite été entravés. Le convoi a alors passé la frontière franco-suisse, à La Rippe.

Les malfaiteurs ont incendié le fourgon blindé avant d'abandonner sur place les convoyeurs de fonds, toujours entravés. Selon «Le Parisien», ils se sont enfuis à bord de voitures sportives volées. Mais à peine quelques heurs après leur forfait, ils ont été arrêtés vers Annecy (F) par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), une troupe d'élite de la police française. Les policiers de la BRI de Lyon surveillaient cette équipe depuis plusieurs mois. Lors des perquisitions, les policiers ont retrouvé des fusils d'assaut, des armes de poing, des gyrophares, des gilets tactiques, des brassards «police», ainsi que des lingots d'or, relève «Le Parisien».

Ton opinion