Bâle / Argovie: Les braqueurs français ont volé près de 300 armes
Publié

Bâle / ArgovieLes braqueurs français ont volé près de 300 armes

De malfrats lyonnais ont dévalisé des armureries en Suisse alémanique et en France. Ils sont soupçonnés d’avoir projeté d’attaquer des fourgons blindés.

par
Richard Schittly / jef
Les malfaiteurs ont écumé les armureries entre septembre et octobre 2020.  

Les malfaiteurs ont écumé les armureries entre septembre et octobre 2020.

Getty Images/iStockphoto

Le voile se lève sur les braquages d’armureries perpétrés en Suisse cet automne. Ce vendredi matin, «20 Minutes» faisait état de l’interpellation, en début de semaine en région lyonnaise (F), de vingt-quatre suspects mis en cause dans une vaste enquête portant sur des attaques de magasins d’armes. Il s’avère en fin d’après-midi, alors que dix prévenus ont été présentés durant les journées de jeudi et vendredi au juge d’instruction du Tribunal judiciaire de Lyon (F), que ces actes de banditisme ont notamment été perpétrés dans les cantons de Bâle-Campagne et d’Argovie. Au cours de ces larcins commis sur sol helvétique, plus de 170 armes à feu ont été dérobées.

Tentative de meurtre

Les faits se sont déroulés entre septembre et octobre 2020. Les suspects s’en sont pris à trois reprises à une même armurerie située à Zwingen (BL), ce qu’a confirmé un communiqué de presse de la police bâloise diffusé ce vendredi. Ils sont parvenus deux fois à leurs fins. Leur troisième tentative, durant laquelle des coups de feu ont été échangés avec le commerçant, s’est soldée par un échec. Selon nos informations, un ou des blessés ont été à déplorer. Certains des suspects ont été mis en examen pour tentative de meurtre. Le quatrième braquage s’est produit à Wallbach, en Argovie. Diverses armes ont été choisies par les malfrats, notamment des armes de poings et des armes longues, très certainement des armes de guerre semi-automatiques. Les forces de l’ordre bâloises ont par ailleurs indiqué que des munitions ont été dérobées. Le montant total du butin atteint «plusieurs milliers de francs suisses».

Fusils de chasse et berlines volées

La même équipe de malfaiteurs a aussi sévi à Saint-Claude, dans le département français du Jura, à 70 kilomètres en voiture de Genève. Dans cette localité connue pour l’artisanat de la pipe, les suspects sont parvenus à s’emparer d’une centaine de fusils de chasse. Leurs cinq expéditions leur ont donc permis de faire main basse sur quelque 300 armes. Durant les opérations liées à leurs arrestations, cinq berlines volées ont été retrouvées. Selon une source judiciaire française, les enquêteurs pensent que la bande était en train de préparer des attaques de fourgons blindés de transporteurs de fonds. Elle a pu être mise hors d’état de nuire grâce à une enquête intensive rendue possible par la coopération internationale entre les polices, soulignent les forces de l’ordre bâloises. Le rôle de l’Office central de lutte contre le crime organisé, organe français spécialisé dans la lutte contre le grand banditisme habitué des dossiers suisses, a été déterminant.

Ton opinion

256 commentaires