OVNIS: Les britanniques ouvrent quelques archives
Actualisé

OVNISLes britanniques ouvrent quelques archives

Le ministère britannique de la Défense a levé au début de semaine le secret sur de nouveaux documents de son dossier «ovni», allant de l'absurde à l'intriguant, comme cet objet volant aperçu à de multiples reprises notamment par le commandant d'un vol Alitalia.

Parmi les 19 cas de 1986 à 1992 recensés dans le dossier de la Défense, une femme affirmait dans une lettre datée de mars 1990 venir d'un vaisseau spatial qui se serait écrasé au Royaume-Uni lors de la Seconde Guerre mondiale.

«Le véhicule contenait deux hommes de Spectra, une planète en orbite autour de l'étoile Zeta Tucanae, et une femme de l'une des deux planètes inhabitées du système Sirius, +Amazone la planète des guerrières+. C'était moi», écrit-elle.

Ce courrier-là n'a pas mené à une enquête mais un autre cas a lui attiré toute l'attention de la Défense.

Un vol Alitalia fait une rencontre du troisième type

Le 21 avril 1991, le commandant d'un vol d'Alitalia en provenance de Milan en passe d'atterrir sur l'aéroport londonien de Heathrow, aperçoit un objet étrange à quelques centaines de mètres au-dessus de lui.

«J'ai aussitôt dit: +attention, attention+ à mon copilote qui a vu ce que j'avais vu», a témoigné le pilote Achille Zaghetti. Interrogés, les contrôleurs aériens ont également dit avoir observé un objet non identifié.

Un garçon de 14 ans, interrogé par la télévision locale, a assuré avoir lui aperçu ce qu'il a décrit comme un missile, volant au ras du sol avant de s'envoler dans les nuages.

Au même moment, des radars captaient des images de ce qui était qualifié avec deux points d'interrogation comme un «missile de croisière??».

Mais, le 2 juillet, la Défense concluait qu'il ne s'agissait pas d'une arme mais bien d'un «objet volant non identifié», mettant ainsi fin à son enquête.

Des militaires américains reçoivent l'ordre de tirer

Au mois de mai de l'année 1957, deux avions de chasse américains ont reçu l'ordre d'abattre ce qui avait été considéré comme un OVNI dans le ciel britannique.

Mais à peine les militaires ont tiré une première salve de 24 missiles, l'objet avait disparu de la vue des pilotes et des radars. Les aviateurs avaient alors reçu l'ordre de ne jamais en parler.

(afp/atk)

Ton opinion