Mobilité: Les bus ont leur voie sur le pont du Mont-Blanc
Actualisé

MobilitéLes bus ont leur voie sur le pont du Mont-Blanc

Dès lundi 27 février, les lignes TPG 6, 8 et 9 emprunteront une voie réservée sur le pont du Mont-Blanc. Le temps de parcours d'une rive à l'autre sera réduit de moitié.

par
Henri Della Casa
Le marquage de la voie de bus s'est déroulé devant l'œil des automobilistes.

Le marquage de la voie de bus s'est déroulé devant l'œil des automobilistes.

Fini de poireauter dans le bus pendant 10 minutes lors de la traversée du pont du Mont-Blanc. Dès ce lundi 27 février, les lignes des Transports publics genevois 6, 8 et 9 rouleront sur une voie réservée.

L'aménagement, prévu initialement pour juin 2012, a été avancé à la demande de Michèle Künzler, conseillère d'Etat en charge de la mobilité, suite aux dysfonctionnements constatés sur le nouveau réseau des TPG. "Aux heures de pointe, le temps de traversée du pont peut atteindre 10 minutes, avec des pointes à 15 minutes, a expliqué la magistrate écologiste devant la presse. Il était urgent que la desserte par les transports publics de Cornavin et la rive droite soit améliorée." Traverser le pont à bord d'un bus devrait dorénavant prendre 4 minutes.

Collaboration avec le TCS saluée

Dès lundi donc, les trois lignes de bus pourront transiter sur leur voie, tracée entre les deux sélections en direction de Lausanne et du quai Wilson et la voie montant vers la rue de Chantepoulet. Dans l'autre sens, deux voies de circulation emprunteront désormais le pont du Mont-Blanc en direction de la rive gauche, avec le maintien toutefois de trois voies en sortie du pont.

"Cette mesure marque un temps fort pour la mobilité, a souligné Michèle Künzler, avant d'aller symboliquement marquer la nouvelle voie de bus d'une peinture jaune. Cela montre que la Direction générale de la mobilité, le TCS et d'autres partenaires peuvent se mettre d'accord pour satisfaire tous les usagers". Guy Zwahlen, président de la section genevoise du TCS, a poursuivi en affirmant que "les TPG ne devaient plus être pris en otage". Pour le lobbyiste, "tout le monde doit pouvoir circuler".

Les taxis n'ont pas été oubliés

Le timing est plutôt bon pour Michèle Künzler, qui a rappelé que "cela fait six ans qu'on a toutes les études"! La colère des usagers après la mise en place du nouveau réseau devrait se tempérer, d'autant que la ligne 8 retrouvera son parcours d'antan. La cheffe du département a ainsi conclu: "Cette réalisation est de bon augure en vue des autres projets à venir, comme le parking des Clés de Rive".

Il est à noter que les taxis pourront utiliser la voie dévolue aux transports publics.

Ton opinion