Attentats en Catalogne: Les cadavres des djihadistes sont identifiés
Actualisé

Attentats en CatalogneLes cadavres des djihadistes sont identifiés

La police catalane a formellement identifié le dernier membre de la cellule terroriste soupçonnée d'avoir commis les attentats en Espagne.

1 / 129
Selon le journal El Periódico, l'homme qui aurait planifié les attentats meurtriers du 17 août 2017 en Catalogne circule librement en Europe. (Jeudi 2 août 2018)

Selon le journal El Periódico, l'homme qui aurait planifié les attentats meurtriers du 17 août 2017 en Catalogne circule librement en Europe. (Jeudi 2 août 2018)

Keystone
Nouvelle arrestation dans le cadre de l'attentat de Barcelone. La police espagnole a arrêté un Marocain de 24 ans qu'elle dit lié à plusieurs membres de la cellule djihadiste. (22 septembre 2017)

Nouvelle arrestation dans le cadre de l'attentat de Barcelone. La police espagnole a arrêté un Marocain de 24 ans qu'elle dit lié à plusieurs membres de la cellule djihadiste. (22 septembre 2017)

Keystone
Mohamed Houli Chemlal, seul survivant de l'explosion de la maison où la cellule confectionnait des explosifs, à Alcanar (Jeudi 14 septembre 2017).

Mohamed Houli Chemlal, seul survivant de l'explosion de la maison où la cellule confectionnait des explosifs, à Alcanar (Jeudi 14 septembre 2017).

Keystone

La police catalane a annoncé jeudi avoir formellement identifié Youssef A., tué dans l'explosion accidentelle de leur arsenal.

«Youssef A. est le deuxième cadavre identifié de l'explosion d'Alcanar», ont annoncé les Mossos d'Esquadra, une semaine après cette explosion accidentelle d'une maison à 200 km au sud de Barcelone où les suspects préparaient des explosifs.

«C'est le dernier membre de la cellule» dont il restait à déterminer l'identité, ajoutent-ils. Youssef A. était le frère de deux autres membres présumés de la cellule: Saïd, 18 ans, abattu par la police à Cambrils, au sud de Barcelone, et Mohammed, 27 ans, entendu mardi par le juge qui a décidé de le laisser en liberté sous contrôle judiciaire.

L'explosion du laboratoire de fortune avait poussé, le lendemain, les survivants à agir avec des moyens plus rudimentaires et à écraser des passants avec une camionnette et une voiture.

Le double attentat a fait 15 morts et plus de 120 blessés.

Le premier corps identifié dans l'explosion d'Alcanar était celui d'Abdelbaki Es S., imam résidant à Ripoll dont étaient originaires la plupart des membres de la cellule et soupçonné d'avoir joué un rôle-clé dans leur radicalisation. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion