Actualisé 31.01.2018 à 07:11

Bâle

«Les cambrioleurs nous observent»

Des voleurs tentent régulièrement de s'introduire dans le domicile d'une famille bâloise. Celle-ci est désormais parvenue à filmer les malfrats grâce à une caméra de surveillance.

de
sis/ofu

Trois jeunes hommes s'approchent tout doucement de la porte d'entrée d'une maison, située dans le quartier bâlois de St. Johann. Ils sont sur le qui-vive et cherchent un moyen pour entrer rapidement dans l'habitation. Un des individus tient un tournevis dans les mains. Mais en apercevant la caméra de surveillance, le groupe s'enfuit à toute vitesse.

Pendant ce temps, les propriétaires des lieux, la famille Abraham, passent de bons moments en vacances. Interrogé par nos confrères alémaniques de «20 Minuten», Sandeep Abraham dit: «C'est typique. Ils viennent toujours lorsqu'on n'est pas là. C'est sûr qu'ils nous observent. Ma mère et ma soeur ont peur. On est vraiment pas rassuré.»

Plainte déposée

C'est la quatrième fois que les cambrioleurs «rendent visite» aux Abraham. La première fois, ils ont emporté une quantité non-négligeable d'or. Suite à cela, la famille avait réagi en faisant installer de grosses portes blindées et des caméras de surveillance. «Cela les a empêchés de rentrer chez nous une nouvelle fois. Mais ça ne les a pas dissuadé de revenir encore trois fois pour essayer de trouver un moyen de s'introduire chez nous», explique Sandeep, âgé de 27 ans. Le jeune précise que sa famille a porté plainte contre inconnu.

Voleurs toujours pas identifiés

Contacté, le porte-parole du Ministère public de Bâle-Ville, René Gsell, confirme qu'il y a bel et bien eu une tentative de cambriolage, jeudi soir dernier, dans le quartier de St. Johann. «Dans ce type de situation, tout ce que nous pouvons conseiller aux personnes concernées c'est de bien sécuriser leur maison.» Et d'ajouter: «Parfois, de petites choses peuvent déjà s'avérer très utiles comme par exemple des simulateurs de présence ou des amis qui passent régulièrement au domicile pour s'assurer que tout va bien.»

Malgré le matériel vidéo, la police n'est pas encore parvenue à identifier les malfrats.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!