Actualisé

Les cantons critiquent les jeux électroniques de l'UDC

Les jeux électroniques proposés par l'UDC sur son site internet ne sont pas non plus du goût de la Conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et police.

Son comité a prié le parti dans une lettre d'y renoncer.

Dans sa missive, le comité de la Conférence dénonce une animation qui propose notamment aux joueurs de percuter un écologiste qui installe des panneaux avec des limites de vitesse. Ailleurs, il s'agit d'éjecter un juge qui «veut naturaliser tous les étrangers».

Le comité de la Conférence reproche à l'UDC d'appeler aux dommages à la propriété et aux lésions corporelle et de porter atteinte à la dignité de la justice, a indiqué samedi le secrétaire général Roger Schneeberger, confirmant un article de la «Neue Zürcher Zeitung». Que cela ait lieu sous forme ludique ne rend pas le tout plus acceptable.

Les directeurs cantonaux s'engagent pour le maintien de la sécurité et de l'ordre, ainsi que pour un Etat de droit fort. Ils considèrent comme un affront que le parti gouvernemental qui détient le portefeuille de la justice et de la police ridiculise ces valeurs pour servir ses visées politiques.

L'UDC n'a pas encore réagi à cette lettre, selon M. Schneeberger. Pour sa part, le secrétaire général du parti Gregor Rutz a indiqué à l'ATS ne l'avoir pas encore vue.

La section genevoise de la Ligue suisse des droits de l'homme (LSDH) a déjà porté plainte contre les jeux de l'UDC. Elle fustige en particulier ceux où le bouc nain Zottel, mascotte de l'UDC, doit repousser des moutons noirs cherchant à pénétrer sur le territoire suisse ou encore intercepter des passeports helvétiques que tentent de saisir des étrangers.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!