Actualisé 02.10.2009 à 09:01

Primes maladie 2010

Les cantons romands mieux lotis, mais pas satisfaits

Les cantons romands connaissent des hausses de primes maladie inférieures ou égales à la moyenne suisse. Cela ne suffit de loin pas à satisfaire leurs gouvernements qui les jugent encore trop fortes en regard des coûts.

Tous ont exprimé leurs griefs et proposé leurs solutions jeudi devant les médias.

Le plus sévère est incontestablement le Vaudois Pierre-Yves Maillard, pour qui le contrôle des primes mené par l'OFSP est «du grand foutage de gueule». L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a approuvé des hausses de primes d'assureurs allant jusqu'à 40% dans le canton. «Comment est-ce possible», se demande le conseiller d'Etat qui a calculé que l'OFSP n'a corrigé «que 0,05%» des primes vaudoises, et parfois pour quelques centimes.

Le gouvernement valaisan s'interroge sur les raisons de la hausse moyenne de 10% alors que les coûts par assuré n'ont évolué que de 4,9% dans le canton. Il demande la suppression des réserves des assureurs, à l'origine de plusieurs maux. Elles créent notamment des frais de gestion importants et «s'écoulent comme l'eau du Rhône jusqu'à la mer», a déclaré Maurice Tornay, chef du département de la santé.

Un pot commun

Supprimer ces réserves exige une modification légale. «Ce ne sera pas simple mais je suis prêt à mener ce combat». Le chef valaisan de la santé ne craint pas non plus de voir s'effondrer le système sans les réserves: «En cas de catastrophes majeures, la solidarité du pays et les pouvoirs publics sauraient assumer».

Et Pierre-Yves Maillard de lui emboîter le pas. «La seule solution raisonnable, qui n'est ni de gauche, ni de droite, c'est de créer un pot commun de réserves pour tout le pays». C'est le modèle que les patrons et les syndicats ont inventé pour l'assurance chômage. Et c'est le seul moyen d'éviter «les pratiques cartellaires crasses» des assureurs, a-t-il ajouté.

Codécision

«Nous sommes déçus et choqués», a annoncé le ministre de la santé Philippe Receveur qui souhaite contrer cette évolution avec les autres cantons. Le Jura envisage notamment le dépôt d'une initiative cantonale afin de revoir le financement global de l'assurance maladie.

Pour le ministre jurassien, les cantons doivent avoir plus de poids pour se faire entendre. «Il faut restaurer un véritable partenariat entre l'Office fédéral de la santé publique et les cantons qui doivent avoir un droit de codécision», a expliqué M.Receveur devant la presse.

Genève n'est pas plus tendre avec la Confédération. Bien qu'il soit l'un des trois cantons dans lequel les primes augmenteront le moins, Genève se dit «scandalisé», a déclaré jeudi à l'ATS le conseiller d'Etat en charge de la santé Pierre-François Unger.

«L'OFSP n'a absolument pas tenu compte» des données que le canton lui a transmises, a-t-il déploré. «Nos efforts ne sont pas récompensés».

Et Genève d'en appeler également à davantage de compétences cantonales dans la fixation des primes. Seule une véritable association des cantons à la procédure d'approbation permettrait de garantir des primes équitables, a déclaré le conseiller d'Etat.

Pas payer pour les autres

Des propos similaires du côté de Neuchâtel, qui s'était d'ailleurs associé à Genève pour faire part de ses soucis dans une lettre à Pascal Couchepin. Canton à bénéficier de la plus faible hausse, Neuchâtel ne voit pas de raison de pavoiser.

Neuchâtel n'est pas prêt à assumer une augmentation servant à lisser les primes perçues au niveau national ou à combler des réserves pour des cantons se situant en dessous du minimum légal. Son souci étant partagé par quasi tous les cantons latins, ceux-ci continuent de se pencher sur l'opportunité de lancer une initiative populaire fédérale ou une initiative cantonale.

Des pistes sont esquissées et nous menons actuellement des analyses juridiques, a dit à l'ATS Anne-Claude Demierre, présidente de la conférence des directeurs latins de la santé. Ces derniers se pencheront sur le dossier lors de leur prochaine séance à mi- novembre, mais ce sera encore trop tôt pour prendre une décision, selon la ministre fribourgeoise.

(ats)

Comparez les primes:

Découvrez le montant de votre prime de caisse maladie pour 2010. Il est possible de faire d'intéressantes économies en changeant de caisse maladie.

No postal: Age document.getElementById('krankenkasseVergleichFR').onsubmit=function(){ var g=function(id){ return document.getElementById(id); }; this.action="https://www.20min.ch/ro/service/caisse_maladiev2/?"+g('quickPlzFR').value+"|"+g('quickJGFR').value; return true; }

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!