Réfugiés ukrainiens: Les Cantons sauvés par les logements privés, mais ça ne va pas durer
Publié

Réfugiés ukrainiensLes Cantons sauvés par les logements privés, mais ça ne va pas durer

Face à l’afflux d’Ukrainiens fuyant la guerre, les Cantons ont pu compter sur le soutien des Suisses qui ont partagé leur logement avec des réfugiés. Mais si la situation s’aggrave à l’est de l’Ukraine, ça pourrait ne plus suffire.

Les Ukrainiens continuent d’affluer à la frontière polonaise et les logements privés des Suisses pourraient ne plus suffire à l’avenir.

Les Ukrainiens continuent d’affluer à la frontière polonaise et les logements privés des Suisses pourraient ne plus suffire à l’avenir.

AFP

Depuis le début de la guerre en Ukraine, près de 70’000 réfugiés ont été pris en charge par la Suisse, où ils ont trouvé logement et sécurité. Les Cantons doivent une fière chandelle à la solidarité des Suisses qui ont, à eux seuls, abrité près de 40’000 Ukrainiens dans leur logement privé, soit 60% d’entre eux. Mais jusqu’à quand? La guerre se prolonge et la situation dans l’est du pays ne laisse guère de place à l’optimisme.

Lors d’une réunion à Berne, les représentants des Cantons ont estimé qu’au cours des trois prochains mois, environ 10% de ces personnes quitteraient les logements privés et auraient de fait besoin d’autres structures d’hébergement. Sans compter les Ukrainiens qui fuient encore leur pays et chercheront refuge en Suisse: selon les calculs des Cantons, il faudra prévoir 10’000 nouvelles places d’hébergement d’ici à l’automne.

À l’heure actuelle, la Confédération et les Cantons estiment pouvoir faire face à cette nouvelle demande. Mais le nombre de personnes venant chercher refuge en Suisse dépendra fortement de la situation dans les pays voisins de l’Ukraine, qui absorbent la plus grande partie des réfugiés.

(comm/lom)

Ton opinion

36 commentaires