Actualisé 09.04.2019 à 21:27

Suisse romandeLes cantons se réveillent face aux dangers de la 5G

Vaud bloque la pose d'antennes jusqu'à nouvel avis. L'idée fait son chemin ailleurs et ravit les plus sceptiques.

von
Francesco Brienza

Des élus et des citoyens de tout le pays sont partis en guerre ces dernières semaines contre le déploiement d'émetteurs 5G. Dans le canton de Vaud, ils ont obtenu une victoire importante, mardi: l'État a annoncé qu'il «gelait provisoirement» les autorisations d'en installer. Il se montre ainsi prudent, jusqu'à ce que Berne livre ses conclusions sur les impacts de la technologie sur la santé. Même réflexe à Neuchâtel, où une décision similaire a été prise, selon la RTS. Dans un second temps, le Conseil d'État vaudois se prononcera sur un moratoire, souhaité par les députés hier.

Ce réveil des autorités réjouit les anti-5G. «C'est une très bonne nouvelle, salue Léon Warnier, juriste vaudois et électro-hypersensible. Les élus ont pris leurs responsabilités.» Mais l'Urbigène reste vigilant. «Il convient de garantir la sobriété, la transparence, l'information et la concertation en matière d'exposition au rayonnement de la téléphonie mobile.»

Les autres cantons romands semblent moins pressés d'agir. A Genève, l'État se dit «attentif au débat en cours», mais n'a pas l'intention de geler les permis de construire. Peut-être y sera-t-il contraint puisque le Parlement cantonal se penchera sur une motion d'un élu PDC qui demande lui aussi un moratoire sur la question. En Valais, une proposition similaire des Verts sera discutée lors d'une prochaine session du Grand conseil. A Fribourg enfin, cinq questions parlementaires sont en suspens. Les réponses sont attendues avant l'été

Les Verts vaudois appellent les communes à la prudence face à la 5G

Les Verts vaudois veulent un moratoire sur l'installation d'antennes pour la 5G dans le canton. Ils souhaitent d'abord connaître les conclusions de l'étude mandatée par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) sur cette thématique. Alors que les résultats de cette recherche sur l'éventuelle dangerosité de cette technologie devraient être connus cet été, l'Office fédéral de la communication a déjà mis aux enchères les concessions pour l'exploitation de la 5G, regrettent les Verts vaudois. Réactions des conseillers nationaux Adèle Thorens (Verts/VD) et Philippe Nantermod (PLR/VS).

Manif pour dénoncer les dangers de la 5G

Des membres de l'association parlerpartout ont manifester à Berne pour dénoncer les dangers de la technologie 5G qui aura un impact écologique puisqu'il faudra changer de nombreux appareils.

Il faudra encore attendre pour surfer à très haute vitesse

En février dernier, les fréquences 5G ont été attribuées à Swisscom, Salt et Sunrise. La Confédération empoche près de 380 millions de francs dans l'opération. Les trois opérateurs ont pu lancer les démarches en vue de l'installation des émetteurs. La 5G devrait permettre un temps de réaction du réseau plus rapide. Elle délesterait aussi les réseaux actuels, souvent saturés, et de connecter davantage d'appareils au kilomètre carré. Les premiers appareils compatibles 5G devraient apparaître sur le marché suisse d'ici à la fin de l'année.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!