Actualisé 06.08.2012 à 23:02

JO 2012-AthlétismeLes Caraïbes ont fait un carton

Avec les victoires de Kirani James en 400 m et de Felix Sanchez en 400 m haies, les athlètes des Caraïbes ont réalisé une belle moisson lundi à Londres.

Pour la première fois de l'histoire, aucun athlète américain ne s'est hissé en finale du 400 m

Pour la première fois de l'histoire, aucun athlète américain ne s'est hissé en finale du 400 m

Les athlètes des Caraïbes continuent de faire un tabac à Londres! L'athlète de la Grenade Kirani James, 19 ans, est devenu champion olympique du 400 m, tandis que Felix Sanchez, de la République dominicaine, signait un retour marquant à presque 35 ans pour s'imposer sur 400 m haies, huit ans après un premier titre olympique à Athènes.

James en 43''94

En 43''94, James, déjà champion du monde l'an dernier à Daegu, est devenu le 9e performer mondial de tous les temps. Les athlètes des petites îles des Caraïbes réalisent même le triplé puisque le Dominicain Luguelin Santos, 18 ans seulement et champion du monde juniors, décroche la médaille d'argent (44''46) et Lalonde Gordon (Trinité-et-Tobago) le bronze en 44''52. Pour la première fois de l'histoire olympique, nonobstant les JO de 1980 boycottés par les Américains, aucun athlète des Etats-Unis ne s'est hissé en finale!

Revenu de nulle part

Sur 400 m haies, Felix Sanchez a remporté une médaille d'or sur laquelle personne n'aurait parié un kopeck il y a quelques semaines encore. Revenu de nulle part cet été après plusieurs saisons dans l'anonymat, en raison de blessures, le coureur de la République dominicaine s'est imposé en 47''63, au centième près le même temps que celui lui ayant permis de devenir une première fois champion olympique en 2004 à Athènes. A presque 35 ans (il les aura le 30 août), il est devenu le plus âgé des athlètes ayant jamais remporté un titre olympique sur une distance égale ou inférieure à 400 m.

«J'ai montré au monde que je suis de retour», avait déclaré Sanchez déjà après sa démonstration en demi-finales. Autrefois imbattable - il avait signé 43 succès consécutifs entre 2001 et 2004 -, celui qui était alors surnommé «Super Sanchez» a dû faire preuve d'une incroyable force morale pour remonter la pente. Ovationné par le public, il a devancé l'Américain Michael Tinsley (47''91) et le Porto Ricain Javier Culson (48''10), seulement 3e alors qu'il était invaincu cette saison.

Isinbayeva: la chute

Yelena Isinbayeva n'a pas réussi son pari de devenir la première femme à remporter trois titres olympiques dans une discipline. La perchiste russe aux 28 records du monde, à la peine cet été, repart 3e et battue avec 4m70, au terme d'un concours rendu difficile par le vent et la pluie. C'est l'Américaine Jennifer Suhr qui s'impose avec 4m75, devant la Cubaine Yarisley Silva (4m75 également).

Valerie Adams a, cette fois, trouvé plus forte qu'elle au poids. La tenante du titre olympique et triple championne du monde néo-zélandaise ne s'est cette fois pas sublimée et doit se contenter de la médaille d'argent avec 20m70, battue par la surpuissante Biélorusse Nadezhda Ostapchuk (21m32). Une défaite rageante pour la protégée du coach neuchâtelois Jean-Pierre Egger, qui restait sur huit succès d'affilée sur Ostapchuk. Depuis qu'elle s'est établie à Macolin pour travailler avec Egger, elle avait retrouvé une belle assise technique. «Pour être honnête, je suis déçue», a reconnu la Néo-Zélandaise. «Je suis contente d'avoir une médaille mais suis déçue de la couleur. J'ai pourtant lancé avec tout mon coeur.»

Le 3000 m steeple féminin reste en main russe, avec la victoire de Yuliya Zaripova en 9'06''72, quatrième chrono de l'histoire. L'argent revient à la Tunisienne Habiba Ghribi (9'08''37) et le bronze à l'Ethiopienne Sofia Assefa (9'09''84). (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!