Actualisé 07.03.2006 à 18:52

Les cas de grippe aviaire se multiplient

Le conseiller fédéral Pascal Couchepin s'inquiète de la dépendance du pays par rapport à l'étranger pour l'éventuel approvisionnement en vaccin.

L'entreprise Berna Biotech, le seul fabricant helvétique de vaccins, n'a plus qu'une partie de sa production en Suisse. Il existe d'»importants doutes» quant à sa capacité d'assurer la production d'un vaccin si la grippe aviaire mute en pandémie, a expliqué samedi M. Couchepin dans la «Neue Zürcher Zeitung».

L'importation d'un vaccin pose un problème: en cas de pandémie, chaque pays assurerait d'abord l'approvisionnement de sa population, reconnaît M. Couchepin. Il n'est toutefois question de mettre en place une industrie nationale soutenue par l'Etat pour un vaccin dont l'utilité n'est même pas certaine.

Le nombre de cas de grippe aviaire grimpe au fil des jours. Quatre oiseaux sauvages retrouvés morts en Suisse alémanique ont ainsi été testés positifs au virus H5, a annoncé dimanche l'Office vétérinaire fédéral (OVF). Sept cadavres suspects ont aussi été retrouvés dans la rade de la ville de Lucerne. Au total, onze oiseaux ont été testés positifs au H5 depuis octobre, dont un seul au H5N1.

Basse-Saxe touchée

Dans le nord de l'Allemagne, la grippe aviaire a été détectée en Basse-Saxe, la région la plus riche du pays en élevages de volailles. C'est le sixième Etat régional allemand à être touché, tandis qu'en Bavière, un sixième cas a été confirmé dimanche.

Six nouveaux cas ont été confirmés dans l'ouest et le sud de l'Autriche, portant à 29 le nombre total de cas enregistrés dans le pays. Cinq oiseaux sauvages ont notamment été retrouvés dans le Voralberg limitrophe de la Suisse.

Premier cas probable en Pologne

En France, deux nouveaux oiseaux sauvages porteurs du H5N1 ont été découverts dans les départements de l'Ain (où avait été détecté le premier cas touchant un élevage) et des Bouches-du-Rhône. Principale productrice et exportatrice de volailles en Europe, elle est le seul pays de l'UE où un élevage a été contaminé par le virus.

En Europe de l'Est, l'un des deux cygnes trouvés morts à la fin de la semaine à Torun, dans le nord de la Pologne, était porteur, selon les autorités, du virus H5, et même, selon un expert, très probablement du H5N1. Des confirmations de ce premier cas en Pologne sont en cours au laboratoire de référence de Weybridge, en Grande-Bretagne.

De nouveaux cas présumés ont aussi été découverts dimanche dans des exploitations familiales à Borcea, un village roumain de la vallée du Danube. Environ 100 000 volatiles doivent être abattus à titre de précaution. En Grèce enfin, le ministère de l'Agriculture a annoncé dimanche quatre nouveaux oiseaux infectés par le H5N1.

Un homme décède en Chine

Alors qu'aucun être humain n'a encore été infecté en Europe, le nombre de décès s'accroît en Asie. Un homme de 32 ans décédé vendredi dans la province chinoise de Guangdong a été victime du H5N1, a annoncé le ministère de la Santé.

Selon le «South China Morning Post» de samedi, l'homme, qui fréquentait régulièrement les marchés aux volailles, a commencé à avoir de la fièvre le 22 février avant de contracter une pneumonie. Il est mort le 2 mars.

Les autorités de Hong Kong, à moins de deux heures de train de Canton, capitale de la province de Guangdong, ont déclaré dès samedi se préparer à ce que l'épidémie touche l'ancienne colonie britannique.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!