Coronavirus - Les cas ont doublé en Suisse en une semaine

Publié

CoronavirusLes cas ont doublé en Suisse en une semaine

2049 personnes positives entre le 5 et 11 juillet, contre 1032 la semaine d’avant, alors que les tests n’ont augmenté que de 12%: la situation s’aggrave.

par
Michel Pralong
Le nombre de cas positifs, l’incidence et le taux de positivité des tests PCR ont doublé tandis que le nombre d’hospitalisations repart à la hausse après 14 semaines de baisse.

Le nombre de cas positifs, l’incidence et le taux de positivité des tests PCR ont doublé tandis que le nombre d’hospitalisations repart à la hausse après 14 semaines de baisse.

AFP

La situation empire à nouveau en Suisse, c’est très net. En une semaine, le nombre de personnes testées positives au coronavirus a en effet doublé, passant de 1032 à 2049 pour cette 27e semaine, celle du 5 au 11 juillet, selon le rapport hebdomadaire de l’OFSP. Une augmentation de 99%, donc.

Une flambée qui n’est pas due à une forte augmentation du nombre de tests, puisqu’il n’y en a eu que 12% de plus (187 905 contre 167 615 la semaine d’avant). 42% étaient des tests PCR et 58% des tests rapides antigéniques. Si la proportion de résultats positifs pour les tests rapides n’a que peu bougé, passant de 0,2% à 0,3%, celle des PCR a en revanche doublé, de 1,2% à 2,4%. L’âge médian des personnes testées cette semaine-là était de 32 ans.

L’incidence, du coup, a doublé également, s’établissant à 23,7 cas pour 100 000 habitants contre 11,9 une semaine avant. Une augmentation constatée dans tous les cantons romands, sauf Neuchâtel qui au contraire descend, passant de 13,6 à 9,1. Fribourg est à 10,6 contre 5 la semaine d’avant, le Jura à 21,7 (13,6), Vaud à 24,1 (13,5), le Valais à 25,8 (13,6) et Genève à 36,5 (18,8). Si Zurich a enregistré le plus de cas lors de cette semaine 27, 459 contre 174 la semaine précédente, il est suivi par Vaud avec 194 cas (contre 109 la semaine d’avant) et Genève, 184 cas (95). Cette tendance à l’augmentation des cas s’est d’ailleurs confirmée ces derniers jours et se poursuit.

Les 20-29 ans et les hommes sont les plus touchés

Sur 2049 cas, plus de 800 cas ont été enregistrés chez les 20-29 ans. Par rapport à la population, c’est la classe d’âge la plus touchée, avec 80 cas pour 100 000 habitants et par semaine. Elle a connu la plus grande augmentation par rapport à la semaine précédente (+142%). Avec une incidence inférieure à 5 cas pour 100 000 habitants et par semaine, les 60 ans et plus ont été les moins affectés.

Par rapport à la semaine précédente, le taux d’incidence augmenté de plus de 10% dans toutes les classes d’âge à l’exception des 80 ans et plus. L’âge médian de tous les cas était de 26 ans, comme la semaine précédente. Les cas chez les hommes (1142) sont 32% plus élevés que chez les femmes (907).

Les hospitalisations repartent à la hausse

Le nombre d’hospitalisations a également augmenté, s’établissant à 20 contre 12 la semaine d’avant au même moment. S’il reste à un faible niveau, c’est tout de même la première fois qu’il augmente depuis 14 semaines. L’âge médian des personnes hospitalisées était en cette 27e semaine de 52 ans. On constate également une hospitalisation dans la classe d’âge des 0-9 ans.

Le nombre de décès se maintient également à un bas niveau, avec 2 enregistrés contre 3 la semaine d’avant au même moment. Les deux sont survenus dans un hôpital (à Saint-Gall et Zurich). L’une des deux personnes décédées avait entre 70 et 79 ans, mais l’autre entre 40 et 49 ans. C’est la 40e personne décédée dans cette classe d’âge depuis le début de la pandémie, sur 10 372 décès en tout.

Ton opinion