Caves ouvertes: Les caves tentent de canaliser les bitures

Actualisé

Caves ouvertesLes caves tentent de canaliser les bitures

Victimes de leur succès, les viticulteurs genevois sont parfois contraints de faire le tri entre les amateurs de vin et les profiteurs.

par
dti
Le vin est à consommer avec modération.

Le vin est à consommer avec modération.

«Déguster modérément, aimer passionnément», tel est le slogan de la nouvelle édition des Caves ouvertes. Samedi, les quelque 80 caves du Canton seront libre d'accès. But du jeu, permettre au grand public de déguster les nouveaux millésimes des viticulteurs genevois. Le vin sera ainsi totalement offert entre 10 et 17 h. Bon an mal an, on en est à la 24e édition, et les abus des profiteurs sont devenus inévitables.

«Nous mettons l'accent sur l'information, que ce soit dans les caves ou au travers des divers supports de communication en français et en anglais, explique Denis Beausoleil, responsable de l'Office de promotion des produits agricoles de Genève. Nous allons également reconduire l'obligation pour les visiteurs d'acheter leur verre 5 fr., cela limite les excès».

Pour René Desbaillets, de Choully, «chacun d'entre nous se doit d'être attentif et cesser de servir une personne déjà ivre». Le vigneron ajoute «refuser l'entrée de son domaine aux visiteurs éméchés. Cela doit rester de la dégustation».

Du côté de la Fédération genevoise pour la prévention de l'alcoolisme, on apprécie un peu moins ce type de raout. «Le vin reste de l'alcool et on peut devenir alcoolique avec du vin, rappelle Laurence Fehlmann Rielle, sa secrétaire générale, qui en appelle à la responsabilité des organisateurs. «Mais cette fête est légitime, ajoute-t-elle. Genève est un canton viticole».

Quelque 50'000 visiteurs sont attendus samedi. Police et gendarmerie devraient par ailleurs accroître les contrôles routiers.

Ton opinion