Vaud: Les CDD toujours plus fréquents chez les jeunes
Actualisé

VaudLes CDD toujours plus fréquents chez les jeunes

Le cumul d’emplois et les contrats à durée déterminée (CDD) sont en augmentation dans le canton.

Si les salariés vaudois sont moins souvent astreints à travailler selon des horaires atypiques, le cumul d'emplois et les engagements à durée déterminée sont devenus plus fréquents.

Si les salariés vaudois sont moins souvent astreints à travailler selon des horaires atypiques, le cumul d'emplois et les engagements à durée déterminée sont devenus plus fréquents.

Keystone/LAURENT GILLIERON

Le cumul d'emplois et les engagements à durée déterminée sont de plus en plus fréquents dans le canton de Vaud. Parmi les 411'000 personnes salariées, 30'000 – soit 7,3% – ont exercé plus d'une activité professionnelle en 2019. Les femmes sont deux fois plus souvent multiactives que les hommes.

CDD fréquents chez les jeunes

C'est ce que montrent des statistiques publiées mardi par Statistique Vaud. Les chiffres révèlent aussi que les salariés sont plus souvent engagés sur la base d'un contrat à durée déterminée (CDD). Ce type de contrat est notamment courant chez les moins de 25 ans (28%), mais reste plus rare (5%) entre 40 ans et 64 ans.

Toutefois, entre 2010 et 2019, la part des salariés vaudois travaillant selon des horaires atypiques a globalement diminué, principalement en ce qui concerne le travail du week-end, souligne le canton.

Peu de flexibilité pour les horaires

En 2019 toujours, 59% des salariés vaudois sont restés astreints à débuter et à terminer leur journée de travail à heures fixes. Depuis 2010, les modèles d'horaire les plus rigides ont néanmoins perdu du terrain face aux modèles plus flexibles, selon Statistique Vaud.

Si les cadres supérieurs sont les plus nombreux à organiser leurs journées de travail sans prescriptions formelles (26%), seuls 8% des autres salariés disposent de cette souplesse. Le télétravail est également davantage pratiqué par les cadres supérieurs. En 2019, ils ont été 44% à effectuer une partie de leur travail à distance, contre seulement 21% des autres salariés.

(ATS)

Ton opinion

62 commentaires