Actualisé 02.10.2008 à 21:14

Genève

Les CFF contribuent à dessiner la Genève du futur

Le projet Praille-Acacias-Vernets est sans aucun doute le chantier du siècle pour la Cité de Calvin.

de
Jacques Allaman/RSR

Avec 40 000 emplois et 9000 logements potentiels sur un site de 230 hectares, la Praille est actuellement organisée autour de la gare de triage des CFF, partenaires majeurs de la Genève du futur. Pour Laurent Staffelbach, responsable de la gestion du portefeuille immobilier des CFF, la Praille est emblématique de la nouvelle politique immobilière et urbaine des Chemins de fer fédéraux: une occasion concrète de remédier aux problèmes du logement à Genève.

La Praille fait partie des friches ferroviaires qui existent en Suisse pour des raisons historiques. Au XIXe siècle, les gares étaient construites en dehors des centres-villes. Mais comme dans le film «Il était une fois dans l'Ouest», les agglomérations se sont ensuite développées autour du rail.

Aujourd'hui, de nombreuses friches se trouvent par conséquent au cœur des cités. Les CFF ont reconnu leur rôle et leur responsabilité dans la mise en valeur de ces emplacements. La Praille représente un véritable «poumon» pour la ville de Genève.

«Nous souhaitons que ce genre de friches industrielles deviennent des lieux de vie», dit Laurent Staffelbach. Faut-il en déduire que les CFF se transforment en une entreprise de promotion immobilière? «Si l'on fait l'inventaire du patrimoine immobilier lié à la problématique des friches, il est évident que les CFF ont le portefeuille le plus important de Suisse», conclut-il.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!