Transport: La ponctualité des CFF a encore baissé
Actualisé

TransportLa ponctualité des CFF a encore baissé

Un nombre grandissant de passagers arrivent à destination en retard, relèvent de récents chiffres. Les chantiers et la pénurie de mécaniciens sont notamment en cause.

par
ofu
En 2019, la ponctualité était de 89,5%. Ce taux s'élevait à 90,1% en 2018 et 90,2% en 2017.

En 2019, la ponctualité était de 89,5%. Ce taux s'élevait à 90,1% en 2018 et 90,2% en 2017.

Keystone

Les pendulaires pourront le confirmer: rien ne fait autant râler qu'un train en retard. Et à en croire de récents chiffres, publiés lundi par divers journaux alémaniques tels que le «TagesAnzeiger» et la «Basler Zeitung», les voyageurs ont de quoi être agacés.

Pour la deuxième année consécutive, la ponctualité des CFF a baissé. En 2019, elle était de 89,5%. Ce taux s'élevait à 90,1% en 2018 et 90,2% en 2017. Octobre et novembre étaient les deux pires mois de l'an dernier. En novembre, «seuls» 83,5% des passagers sont arrivés à l'heure à destination. Un taux qui n'a jamais a été aussi bas depuis 2012. Pour rappel: ces taux ne définissent pas le nombre de trains en retard, mais la ponctualité des passagers. Pour le calculer, les CFF combinent le nombre de convois en retard avec le nombre total de personnes qui voyagent à bord des trains.

Clients mieux informés en cas de retard

David Fattebert, chef du programme Ponctualité auprès de l'ex-régie fédérale, explique que le problème n'a pas qu'une seule cause. Il cite notamment les chantiers, l'offre grandissante ou encore la pénurie de mécaniciens de train. Le problème réside aussi dans le fait que «la marge de manoeuvre au niveau opérationnel est devenue quasi-inexistante». Pour augmenter la ponctualité, il faudrait soit agrandir le réseau ferroviaire - ce qui coûte beaucoup d'argent - soit engager davantage de personnel et augmenter le temps de battement entre les correspondances, estime David Fattebert. L'an dernier, les CFF ont par ailleurs présenté une série de mesures censées améliorer le problème de la ponctualité (lire encadré).

A l'avenir, l'équipe autour de David Fattebert tentera de déterminer plus précisément la ponctualité sur les différentes lignes. «Ça ne sert à rien de savoir que 9 trains sur 10 sont ponctuels lorsque son propre train est toujours en retard», explique-t-il. D'ici quelques mois, il sera ainsi possible de recevoir des notifications via l'application CFF pour son trajet.

OFu

Mesures prises

Les CFF avaient annoncé fin 2019 prendre des mesures pour améliorer leur ponctualité. Les premières décisions sont entrées en vigueur le 15 décembre avec le changement d'horaire. Ces mesures concernent davantage la Suisse allemande. L'ex-régie fédérale souhaite par exemple optimiser les correspondances à Spiez (BE).

A terme, les CFF pourraient aussi assouplir l'horaire sur certaines lignes. Une autre possibilité consisterait à analyser les arrêts: certains pourraient être supprimés pour des catégories de trains bien définies (RER, InterRegio, etc.) dans la mesure où la chaîne de voyage est déjà assurée avec d'autres trains ou offres.

Ton opinion