Transport ferroviaire: Les CFF en ont marre des hooligans
Actualisé

Transport ferroviaireLes CFF en ont marre des hooligans

Le président du Conseil d'administration des CFF souhaite un changement de l'obligation législative de transporter à laquelle les CFF sont contraints.

«Nous travaillons à un changement législatif» avec le DETEC (Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et des communications) sur cette question, déclare le président du Conseil d'administration des CFF Ulrich Gygi dans une interview publiée lundi par le quotidien «Aargauer Zeitung» et le «Südostschweiz».

Actuellement, la loi contraint les CFF à transporter tous les passagers munis d'un billet valable. Et donc des hooligans qui saccagent les trains.

Un aménagement de la loi sur le «devoir de transporter» contribuerait à débloquer le problème, explique M. Gygi. Les CFF doivent assumer les coûts des ravages laissés par les hooligans. «Les trains spéciaux ressemblent parfois après les matchs à des champs de bataille», dit-il.

La modification législative prévoit que les supporters de l'équipe visiteuse ne puissent entrer dans le secteur du stade qui leur est réservé que s'ils possèdent un ticket combiné valable uniquement dans les trains spéciaux.

Cautions déposées par les clubs

On envisage de plus de demander aux clubs d'affréter des trains entiers de supporters et de les contraindre à déposer une caution. «Ce modèle a réussi à l'étranger», affirme M. Gygi. L'idée a le soutien du DETEC, selon lui.

La direction des CFF et de l'Office fédéral des transports (OFT) sont convenus fin juin de proposer d'ici la fin de l'année des mesures contre les débordements des hooligans dans les trains. Un porte-parole de l'OFT avait indiqué qu'une modification de la loi sur le transport de personnes serait en tête des préoccupations de l'office.

Aux niveaux opérationnel et technique, les CFF travaillent à des mesures comme l'installation de fenêtres dont l'espace d'ouverture empêcherait de jeter une bouteille, indiquent encore les quotidiens alémaniques.

(ats)

Ton opinion