Actualisé 27.06.2017 à 09:14

SuisseLes CFF feront payer le billet après le voyage

Une app des CFF proposera une nouvelle fonctionnalité en phase de test dès 2018. Elle donnera le meilleur tarif pour le trajet effectué.

de
smk/nxp
Les apps de Fairtiq (à gauche) et de Lezzgo ont du souci à se faire avec l'arrivée des CFF.

Les apps de Fairtiq (à gauche) et de Lezzgo ont du souci à se faire avec l'arrivée des CFF.

Adrian Moser

Certains usagers des CFF le savent: il existe la possibilité de se procurer des billets de trains meilleur marché, selon l'heure de transport notamment. Et à partir de 2018, une application des CFF proposera systématiquement le meilleur tarif, après avoir voyagé.

«Nous misons sur le captage automatique de voyage par téléphone portable», a expliqué au Tages-Anzeiger Christoph Zogg, responsable des billets numériques aux CFF. «Une app enregistre le trajet effectué et propose ensuite le meilleur prix au passager.»

Déjà des essais pilotes

Cette fonctionnalité sera disponible dès 2018 sur l'application de test des CFF, Mobile Preview. Et elle pourrait bien mettre à mal deux autres apps, qui fonctionnent sur le même modèle d'affaires.

Toutes deux prévoient également de vendre dès 2018 des tickets dans toute la Suisse, toujours avec la garantie d'obtenir le meilleur tarif. Fairtiq prépare un essai pilote dans les Grisons dès le 3 juillet tandis que Lezzgo a déjà démarré le sien sur une application de test, avec le soutien des CFF.

Grincements de dents

L'arrivée de l'ex-régie fédérale dans ce marché a surpris Hugo Wyler, le porte-parole des BLS. Ce n'est pas l'idée de la coopération qu'il se faisait. Un porte-parole des CFF a expliqué que l'idée était de «constituer une standard commun à la branche sur la base du test de Lezzgo».

Fairtiq mène de son côté des discussions de collaboration avec les CFF. «Mais nous sommes convaincus qu'il existe de la place sur le marché pour plus d'une solution», a déclaré l'actionnaire principal Gian-Mattia Schucan, lui-même un ancien des CFF.

Ce n'est pas l'avis de Renato Fasciati, directeur des Chemins de fer rhétiques. «Les CFF utiliseront probablement un des ces deux systèmes pour leur application et nous sommes convaincus que Fairtiq a techniquement une longueur d'avance.»

«Déjà 90% du chemin»

Le couperet de la standardisation pourrait donc vite tomber. «Les règles pour le captage automatique de voyage et les billets électroniques seront établies d'ici la fin de l'année, pour que chaque partenaire puisse les appliquer dès 2018», a précisé Christoph Zogg,

Il faudra encore convaincre les 266 associations et entreprises de transport public que compte la Suisse. «L'objectif est de créer une instance qui puisse décider du modèle tarifaire», a ajouté Zogg, qui espère que le DETEC saura se montrer patient. «Nous avons déjà fait 90% du chemin. Ce n'est qu'une question de temps avant que nous trouvions une solution.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!