Gastronomie ferroviaire: Les CFF l'attestent: les meilleurs vins sont vaudois
Actualisé

Gastronomie ferroviaireLes CFF l'attestent: les meilleurs vins sont vaudois

La compagnie a renouvelé son offre de menus. Auparavant contesté, l'assortiment de vins fait maintenant la part belle à la Suisse.

par
Yannick Weber
L'appel d'offres public a mené à un sérieux processus de sélection.

L'appel d'offres public a mené à un sérieux processus de sélection.

CFF

Les viticulteurs romands peuvent se réjouir s'ils en doutaient encore: ils font les meilleurs vins de Suisse. En tout cas, c'est le verdict donné par les CFF, qui ont renouvelé fin avril l'assortiment proposé dans ses wagons-restaurants avec la société Elvetino. La compagnie s'était vu reprocher en automne dernier de ne pas assez promouvoir le patrimoine local en proposant plusieurs vins étrangers. Leçon retenue, tout est désormais 100% helvétique, et même 100% romand.

Mais certains cantons peuvent calmer leurs ardeurs. Les Valaisans seront sans doute surpris d'apprendre que sur les six vins qui sont proposés à la carte, un seul des leurs a été retenu. La palme des meilleurs moûts revient aux Vaudois, avec trois crus. Le podium est complété par la deuxième place des Genevois, qui flanquent deux vins sur le menu. Tous les autres cantons quittent les sélections bredouilles.

Le chauvinisme cantonal poussera peut-être certains à mettre en doute l'impartialité du choix. «Les vins présents sur la carte ont tous été choisis à l'aveugle», informe pourtant Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Les procédures de sélection n'ont pas seulement pris en compte la qualité des crus, mais aussi des questions logistiques, de capacité de production et de livraison, ajoute le porte-parole.

«Les CFF ont pris ça au sérieux, à tel point que certains producteurs nous ont dit qu'ils avaient trouvé les procédures rébarbatives», glisse Jean-Marc Amez-Droz, directeur de Swiss Wine promotion. «Mais nous nous réjouissons évidemment beaucoup. Nous avions fait un appel du pied aux CFF, qui ont pris conscience qu'il y avait la possibilité de présenter une variété de vins suisses et de qualité», ajoute-t-il.

La Suisse est donc à l'honneur, mais quid de la représentation des régions linguistiques? «En fait, les différentes régions restent représentées, car il y aura toujours un «swiss discovery wine» qui change régulièrement», indique Frédéric Revaz. Les Alémaniques peuvent encore attendre, car c'est un Tessinois qui a été sélectionné pour démarrer le tournus.

L'Ovo fait son retour

Les CFF veulent faire du local et proposent un «voyage culinaire à travers la Suisse». Mais ils souhaitent, apparemment, en revenir aux sources et aux vieilles traditions. «Cela répond à la demande des clients», affirme la compagnie. C'est ainsi que l'Ovomaltine fait son grand retour sur la carte. Parmi les nouveautés, on notera aussi l'apparition d'en-cas certifiés végane. Risotto tessinois, nectars de fruits valaisans, soupe de saison, il devrait y en avoir pour tous les goûts. Pour autant qu'on circule dans un train muni d'un wagon-restaurant.

Ton opinion