Swiss Pass: Les CFF mettent fin à la collecte de données
Actualisé

Swiss PassLes CFF mettent fin à la collecte de données

Des usagers des CFF s'inquiétaient que les données recueillies lors des contrôles puissent établir un profil de leurs déplacements.

Le Swiss Pass a été introduit l'été dernier.

Le Swiss Pass a été introduit l'été dernier.

photo: Keystone

L'entreprise se conforme à une recommandation récente du Préposé fédéral à la protection des données, qui jugeait la collecte de ces informations «inutile et disproportionnée».

L'exploitation de la banque de données des contrôles sera interrompue à la fin mars, ont annoncé lundi les CFF et l'Union des transports publics (UTP). La branche des transports publics exige désormais des bases juridiques claires «permettant le développement de systèmes tarifaires conviviaux pour la clientèle».

Un profil de déplacement

Le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence par intérim, Jean-Philippe Walter, a examiné de plus près le Swiss Pass après avoir reçu de nombreuses demandes d'utilisateurs. Ceux-ci s'inquiétaient que les données recueillies lors des contrôles puissent établir un profil de leurs déplacements.

L'heure, le numéro du train et le numéro de la carte sont enregistrés à chaque contrôle dans une banque de données et conservés durant 90 jours. Dans son rapport rendu le 17 février, le Préposé concluait que cette pratique ne repose sur aucune base légale.

Le Swiss Pass a été introduit été 2015. Cette carte de couleur rouge a remplacé les cartes bleues de l'abonnement général et demi-tarif. Une puce électronique fournit des renseignements sur le type d'abonnement et sur sa validité.

Les CFF contestent les reproches

Le Swiss Pass ne permet pas d'établir un profil de mobilité des clients, affirment les CFF dans un communiqué publié lundi. Aucune donnée personnelle ni prestation ne sont enregistrées sur cette carte, qui ne permet pas de localiser quiconque, déclare le prestataire.

Les CFF prennent la protection des données au sérieux et souhaitent pouvoir se référer à une «législation claire» , indique le communiqué.

En quelques mois de service, la carte à puce aura permis de récolter plus de 3,2 millions de données, indique le rapport du préposé fédéral à la protection des données.

Satisfaction des consommateurs

Le Forum des consommateurs alémaniques (kf) a réagi positivement à l'annonce des CFF. Cette décision satisfait à la demande de la clientèle et elle permet de mettre fin aux rumeurs et spéculations, a conclu le porte-parole de kf, Patrick Hischier.

Il reste toutefois à définir les règles en matière de sauvegarde de données qui sont récoltées lors des contrôles. Le forum des consommateurs alémaniques propose à cet effet que les CFF effacent les données des serveurs dans la nuit suivant leur saisie. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion