Les champs flambent à cause des fortes températures

Publié

Vaud/ FribourgLes champs flambent à cause des fortes températures

Deux machines agricoles ont pris feu dans les cantons de Vaud et Fribourg. Ces incidents ne sont pas inhabituels, mais sont favorisés par les fortes chaleurs.

par
Jessica Monteiro
1 / 4
Incendie près de Granges-Marnand. 

Incendie près de Granges-Marnand. 

Lecteur reporter
Incendie près d’Ecuvillens

Incendie près d’Ecuvillens

Lecteur reporter
Incendie près de Granges-Marnand

Incendie près de Granges-Marnand

Lecteur reporter

Mercredi à 15h30, près de Granges-près-Marnand (VD), un lecteur-reporter a constaté qu’une opération de pompier avait eu lieu. En cause: une machine agricole en feu et des flammes qui se propagent dans tout le champ. Cinq heures plus tard, entre Ecuvillens et Corpataux-Magnedens, rebelotte: un tracteur a pris feu. Le paysan, sur l’engin au moment des faits, a dû être transporté à l’hôpital. 

Selon Etienne Junod, du service de prévention des accidents dans l’agriculture, des incendies sur les véhicules agricoles surviennent chaque année. «Poussières et paille ne font pas bon ménage lorsque les températures sont élevées et que le temps est sec. Chaque année, des presses prennent feu.»

Départs de feu facilités par la canicule

Les épisodes de canicule augmentent cet effet. Le mieux à faire est de nettoyer régulièrement les machines afin d’avoir le moins de poussières possibles. Ce réflexe n’endigue toutefois pas complètement le risque d’incendie. Le moindre caillou dans une machine en mouvement peut provoquer la petite étincelle nécessaire au démarrage d’un feu. À Spreitenbach (AG), un engin a pris feu pour les mêmes raisons, jeudi.

Les machines ne sont pas les seules à flamber. Du foin mal séché à l’air libre couve des points de chaleur, qui, dans certains cas, brûlent tout. «Foin de bise, foin de pompier», image Etienne Junod. Aucun montant quant aux pertes n’a pu être estimé avec précision. «Il faut voir au cas par cas», explique Yvan Gossuin, conseiller en assurances.

Ton opinion