Construction - Les chantiers manquent de bois, d’isolation et d’acier
Publié

ConstructionLes chantiers manquent de bois, d’isolation et d’acier

Plusieurs fournisseurs ont dû suspendre leur production en 2020 à cause de la pandémie. L’effet se ressent aujourd’hui en Suisse avec une forte hausse des prix et des délais de livraison.

par
Fabian Pöschl/gma
L’acier pour le béton armé pourrait manquer.

L’acier pour le béton armé pourrait manquer.

20min/Marvin Ancian

Les chantiers sont restés ouverts presque sans interruption depuis le début de la crise sanitaire l’an dernier. Parallèlement, la production de matériaux de construction s'est arrêtée pendant plusieurs semaines dans certains pays et les hauts fourneaux pour la production d'acier ont été fermés.

Forte demande en Chine et aux États-Unis

«On subit une pénurie sur une grande partie des matériaux provenant de l’étranger», constate Michael Meuter, porte-parole de Lignum, faîtière de l'industrie suisse du bois. La pénurie est exacerbée par le plan de relance du président américain Joe Biden et par la sortie de crise rapide de la Chine. Dans ces deux pays, les entreprises construisent à tour de bras, ce qui entraîne une forte demande de matières premières. Ce «sont comme des aspirateurs qui assèchent le marché», ajoute Michael Meuter.

Du côté de la Société suisses des entrepreneurs (SSE), on constate surtout des retards pour les produits issus de l'acier ou du pétrole. Il s'agit notamment des fers pour le béton armé et de tuyaux (plastiques ou métalliques). Mais aussi de couverture géotextiles ou de matériaux d'isolation en mousse rigide, utilisés pour les toits plats ou dans les sous-sols. La pénurie la plus inquiétante concerne toutefois le bois, dont les prix ont récemment connu une forte hausse (lire encadré).

Le prix du bois a quintuplé

Comme la Suisse ne couvre qu'un tiers de ses besoins en bois, les entreprises doivent s'approvisionner sur le marché mondial. Or les prix ont explosé, augmentant jusqu'à 409,4 % en un an. Pratiquement toutes les essences sont touchées, qu'il s'agisse de l'épicéa, du sapin, du chêne ou du hêtre, selon une enquête de l'entreprise de construction Implenia.

Pour certains produits, comme des panneaux trois plis, le délai est parfois passé de 24 heures à trois mois, constate Jessica Byland, cheffe de projet chez Bähler Bau.

Si les clients des magasins de bricolage ne doivent pas craindre de se retrouver face à des rayons vides, il en va tout autrement pour les entreprises. Une porte-parole d'Implenia craint que la situation ne s'aggrave encore. il y a donc un risque réel de retard. «Sans matériau d'isolation, les chantiers resteront fermés», prévient Richard Mader, responsable de la construction de bâtiments chez Marti.

Prix à revoir

La SSE n’a pour l’instant pas observé de fermeture de chantier pour cause de manque de matériaux. En revanche, des entreprises pourraient se retrouver en difficulté économique. «Nos fournisseurs nous annoncent quotidiennement des hausses sur le bois et les produits dérivés du pétrole, tels que les tuyaux en plastique» explique Richard Mader. Comme les contrats ont déjà été conclus, l'entreprise voit ainsi sa marge diminuer. À l’avenir, elle envisage de renoncer à des offres forfaitaires et de conclure des contrats tenant compte de la fluctuation des prix.

Ton opinion

76 commentaires