Sanctions contre la Russie: «Les chars n'ont pas besoin de visa» pour l'Europe
Actualisé

Sanctions contre la Russie«Les chars n'ont pas besoin de visa» pour l'Europe

Le vice-Premier ministre russe ne se sent pas handicapé par les sanctions l'empêchant de se rendre en Europe ou aux Etats-Unis. A tel point qu'il plaisante même sur le sujet.

1 / 901
14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

Reuters
03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

Keystone
20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

epa/Roman Pilipey

«Je plaisante toujours à ce sujet. Ils ne nous donnent pas de visa, ils ont pris des sanctions contre nous, soit. Mais les chars n'ont pas besoin de visa», a lancé Dmitri Rogozine sur le ton de l'humour pendant une émission diffusée dimanche soir sur la chaîne publique Rossia 1.

Vice-Premier ministre chargé notamment de la Défense et du secteur spatial, il est connu pour ses déclarations à l'emporte-pièce ou provocatrices et ses critiques régulières de l'Occident.

Le conflit en Ukraine et le rôle présumé des forces russes en Ukraine, catégoriquement démenti par Moscou, ont suscité des inquiétudes dans les pays baltes, où le souvenir de l'annexion par l'Armée rouge en 1939 reste vif.

Très actif sur Twitter, M. Rogozine a aussi assuré dimanche que la Russie ne menaçait pas l'Occident, et que celui-ci sera de toute manière «détruit sous les assauts des gays et de l'État islamique».

Plusieurs dizaines de personnalités russes et ukrainiennes prorusses, parmi lesquelles Dmitri Rogozine, sont visées par un gel de leurs avoirs ainsi qu'une interdiction de visas pour voyager dans l'Union européenne et aux Etats-Unis, en réponse à l'annexion en mars 2014 de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie.

La liste américaine compte plus de 50 noms tandis que la liste européenne comprend plus de 110 personnes, dont les chefs des groupes séparatistes de l'est de l'Ukraine, les chefs des services de renseignements russes et plusieurs oligarques proches du président russe Vladimir Poutine. (afp)

Ton opinion