Actualisé

Administration fédéraleLes chefs n'attribuent que de bonnes notes

Pratiquement tous les 36 000 employés de la Confédération sont considérés comme «bons» ou«très bons» par leurs chefs. Seuls 0,2% sont qualifiés d'«insuffisants».

par
rga
Les employés de la Confédération sont extrêmement bien notés par leurs chefs. Cela a des incidences sur les salaires que leurs subordonnés perçoivent.

Les employés de la Confédération sont extrêmement bien notés par leurs chefs. Cela a des incidences sur les salaires que leurs subordonnés perçoivent.

Depuis deux ans, les cadres de l'administration fédérale disposent d'une nouvelle grille d'appréciation de leurs subordonnés. Elle contient quatre rubriques qui vont de «a nettement dépassé les buts fixés» - la meilleure – à «prestations insuffisantes» - la plus mauvaise. Chose surprenante : dans 93% des cas, les chefs ne font recours qu'aux deux premières qualifications. En clair, près de la totalité des 36 000 employés de la Confédération ont soit «dépassé les objectifs fixés» ou «atteint les objectifs».

Les appréciations annuelles du personnel ne sont pas de simples exercices de style destinés à amuser la galerie. Au contraire. Ce sont d'elles que dépendent les augmentations de salaire. Si un employé est «classé» dans l'une des deux premières catégories de la grille, il a droit à une augmentation de 2,5% en plus du 0,6% accordé pour compenser le renchérissement du coût de la vie. En 2010, la Confédération a ainsi déboursé 45 millions de francs à ses employés modèles.

Pour ce qui est des (rares) «mauvais» sujets, il faut aller les chercher loin. Au DETEC, par exemple, un seul employé, sur les 1900 qu'emploie ce département, «n'a pas atteint les objectifs prescrits». 60 autres ont «largement atteint leurs objectifs», selon l'Office du personnel de la Confédération. 97% des employés (1839) ont donc brillé par leurs prestations en 2010. Un vrai miracle.

Dans le classement portant sur la «générosité» des chefs, de DETEC est suivi de près par le Département des affaires étrangères de Micheline Calmy-Rey et par celui de justice et police d'Eveline Widmer-Schlumpf.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!