Travail: Les Chèques-Emploi ont plus que doublé
Actualisé

TravailLes Chèques-Emploi ont plus que doublé

Le nombre de patrons vaudois ayant régularisé la situation de leur personnel de maison a passé de 1000 à fin 2007 à près de 2500 aujourd'hui, selon l'EPER.

L'organisation qui gère le service des Chèques-Emplois dans le canton annonce une hausse de ses tarifs au 1er avril.

La loi sur le travail au noir est entrée en vigueur en janvier 2008. Depuis cette date, le nombre d'employeurs qui déclarent leur femme de ménage, nounou ou jardinier par le biais des Chèques- Emploi a plus que doublé, se réjouit l'Entraide protestante suisse (EPER) mercredi dans un communiqué.

Il s'agit d'un gros boom, même s'il reste encore beaucoup à faire, a souligné Mario Pasqualone, chef du projet. En 2008, le personnel de maison déclaré à Chèques-Emploi dans le canton de Vaud a permis de verser un million dans les caisses de l'AVS. L'Etat a enregistré quelque 230 000 francs d'impôts à la source.

Formation spécifique

Pour faire face au développement de la demande, l'EPER augmentera ses tarifs dès le 1er avril. Les frais administratifs représenteront 5 % du salaire brut annuel de l'employé, avec des possibilités de ristourne selon les montants versés. Ils étaient auparavant prélevés sous forme de chèques mensuels à 10 francs. Ils resteront néanmoins les meilleur marché de Suisse romande, assure l'oeuvre d'entraide.

Chèques-Emploi va en outre dispenser une formation spécifique pour les employés de l'économie domestique. Le but est d'améliorer leur connaissance en matière de droit du travail, d'assurances sociales et de fiscalité et faire ainsi un pas de plus vers l'intégration, note l'EPER.

Le service Chèques-Emploi de l'EPER se charge des démarches obligatoires auprès des assurances sociales et des impôts à la source pour déclarer les travaux de proximité. Il permet aux employés de maison, souvent des femmes de ménage, de bénéficier d'une couverture sociale et aux employeurs d'être en règle avec la loi. (ats)

Ton opinion