Actualisé 26.08.2009 à 07:37

Italie

Les chiens ont leur piscine olympique et leur plage privée

Sharry et Doc jouent sur le sable, Aaron se jette dans la piscine et Caruso se prélasse à l'ombre: une plage aménagée sur les berges du Tibre accueille cet été les chiens à Rome alors que sévit la canicule.

«Ici, les clients sont les chiens. Leurs propriétaires ne sont que leurs invités», raconte à l'AFP Aurora Donati, responsable du «Villa Bau village», quelque 15 000 m2 aménagés sur les berges du Tibre, dans le nord de la capitale italienne.

Pour un tarif de quatre euros par jour et une inscription de 15 euros pour la saison, le fidèle compagnon peut s'ébrouer dans une piscine aux dimensions olympiques (50m de long mais seulement 50cm de profondeur) sous la surveillance de professionnels et se rafraîchir sous la douche.

En fin de journée, ils peuvent aussi s'entraîner sur un parcours avec un maître-chien avant de se voir offrir à la fraîche, avec leur propriétaire, un «apéritif à six pattes».

Une «journée de rêve» qui a permis depuis début juillet à près de 2000 animaux d'oublier la vie de chien d'un été en passé en ville.

«Ce sont mes derniers jours de congés et grâce à cette plage, j'en profite et lui il s'amuse comme un fou avec les autres chiens», explique Barbara, qui, allongée sur un transat, surveille Aaron, un braque hongrois qu'elle vient de retrouver après plusieurs jours de vacances.

«Je l'ai laissé à la maison avec un dog-sitter et ma famille qui passaient le voir. C'est impossible de passer les vacances avec un chien en Italie», assure-t-elle.

Dans le Latium, la région de Rome, et dans la majeure partie du pays, les plages sont interdites d'accès aux compagnons à quatre pattes sous peine d'amende et malgré les pétitions des associations cynophiles.

«On nous dit qu'il ne faut pas abandonner les animaux pendant l'été, mais en Italie, on n'a pas le droit d'emmener les chiens dans les hôtels, dans les restaurants...», explique Maria, une retraitée.

«Il y a peu d'endroits à Rome où on peut promener les chiens et les parcs sont sales, plein de bris de verre et parfois de seringues. Ici, c'est bien tenu et puis c'est très agréable pour nous aussi», renchérit Umberto, confortablement installé à l'ombre des arbres de la plage.

Plusieurs centaines d'animaux domestiques sont abandonnés chaque été par les vacanciers selon l'association italienne pour la défense des animaux et de l'environnement (AIDAA), une tendance que Villa Bau village dit vouloir chercher à inverser.

«Nous voulons ouvrir plus tôt l'année prochaine, dès le printemps, avec une piscine pour les maîtres et une buvette agrandie pour accueillir encore plus de monde», conclut la responsable de la plage, Aurora Donati. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!