Loisirs: Les chutes à VTT remplissent les urgences
Actualisé

LoisirsLes chutes à VTT remplissent les urgences

Davantage pratiqué durant le temps libre à la montagne, le VTT cause aussi plus de blessures.

par
Michel Annese
Les protections nempêchent pas pour autant les bobos causés par les obstacles du terrain.

Les protections nempêchent pas pour autant les bobos causés par les obstacles du terrain.

Les accidents liés à la pratique du vélo tout terrain sont en hausse dans certaines régions. Surtout là où des remontées mécaniques proposent cette activité en vogue, selon un sondage réalisé par la «Schweiz am Sonntag».

Une augmentation particulièrement significative a été enregistrée à l'hôpital de Coire, par rapport à l'été de l'an dernier. «Nous avons traité entre 30 et 40% de plus de victimes de chutes à vélo», a estimé Christoph Sommer, médecin-chef de la chirurgie. Au total, 128 vététistes y ont été pris en charge. La moitié pratiquaient de la descente, l'autre du cross-country. L'hôpital d'Interlaken, lui, en a accueilli 42 cet été, soit presque autant que toute l'année 2013.

Bien que protégés, les sportifs n'évitent pas fractures et autres contusions. Parmi les plus fréquentes, on dénombre les commotions cérébrales et les fractures de clavicules ou d'omoplates. Les poignets et les bras sont aussi souvent cassés chez les vététistes. «On en reçoit régulièrement», explique Daniel Fishman, ¬responsable des urgences de l'hôpital de Sion. «Mais c'est 100 fois moins qu'avec les skieurs en hiver», tempère le médecin.

L'assurance accidents Suva enregistre chaque année des milliers de nouveaux cas d'accidents à vélo tout terrain. Il y en a eu 5620 en 2012, pour un coût de 29 millions de francs par année, rapporte le journal. La majorité des blessés étaient des hommes (85%) âgés de 30 à 59 ans

Ton opinion