Etats-Unis: Les cigarettiers contre les photos macabres

Actualisé

Etats-UnisLes cigarettiers contre les photos macabres

Quatre des cinq plus grands groupes du tabac aux Etats-Unis poursuivent le gouvernement américain pour éviter d'imprimer des photos sur les paquets de cigarettes.

«Jamais auparavant les Etats-Unis n'avaient exigé des fabricants d'un produit légal qu'ils utilisent leur propre emballage et leur publicité pour faire passer un message du gouvernement à forte charge émotionnelle exhortant des consommateurs adultes à fuir leurs propres produits», protestent les cigarettiers dans la plainte déposée dans la nuit de mardi à mercredi auprès d'un tribunal fédéral de Washington.

Les entreprises emmenées par R.J. Reynolds Tobacco et Lorillard Tobacco -Commonwealth Brands, Liggett Group et Santa Fe Natural Tobacco Company- soulignent que les avertissements ne se contentent plus de fournir des faits permettant à chacun de décider d'arrêter ou de continuer à fumer mais que les producteurs sont désormais contraints d'imprimer des mises en garde gouvernementales contre le tabagisme qui prennent plus de place sur le paquet que la marque même des cigarettes.

L'Agence fédérale américaine de l'alimentation et du médicament (Food and Drug Administration, FDA) s'est refusée à tout commentaire sur un dossier en cours. Quand elle a annoncé la mise en place des nouveaux avertissements en juin, la ministre de la Santé, Kathleen Sebelius, a estimé qu'ils étaient francs et honnêtes quant aux dangers du tabac.

La FDA a approuvé neuf nouvelles mises en garde qui, dès l'automne 2012, devront occuper toute la moitié supérieure du paquet de cigarettes, recto et verso, représenter 20% de toute publicité pour le tabac et mentionner le numéro de téléphone d'un centre d'aide au sevrage. Sur l'une des photos, l'on voit le cadavre d'un homme à la poitrine grossièrement recousue, accompagné de cette sentence: «Fumer peut vous tuer». Un autre avertissement présente l'image d'une paire de poumons sains côtoyant celle de poumons noircis par le tabac, avec cette phrase: «Fumer peut provoquer des maladies respiratoires mortelles».

Des photos menteuses

Les cigarettiers estiment dans leur plainte que les images ont été travaillées pour susciter une réponse émotionnelle. A les croire, le cadavre montré est en fait un acteur vivant auquel on a dessiné une fausse cicatrice et les poumons sains ont été retouchés pour accentuer le contraste avec ceux d'un fumeur.

Les groupes se plaignent aussi de ce que faire tourner les neuf avertissements sur les paquets va les obliger à investir des millions de dollars en équipement et personnel pour respecter les exigences fédérales tout en gardant les signes distinctifs de chaque marque.

Altria, filiale du premier cigarettier américain, Philip Morris USA, ne participe pas à la plainte.

Plusieurs groupes du tabac contestent par ailleurs devant la justice la loi «Family Smoking Prevention and Tobacco Control», entrée en vigueur il y a deux, qui a ouvert la voie à la mise en place d'avertissements plus impressionnants, autorisé la FDA à limiter la quantité de nicotine, interdit aux cigarettiers de parrainer des manifestations sportives ou sociales et de distribuer gratuitement des échantillons ou des produits portant leur marque. Un juge a maintenu de nombreuses dispositions du texte mais les fabricants font appel. (ap)

Ton opinion