Euro 2016: Les cinq choses à savoir sur l'Albanie
Actualisé

Euro 2016Les cinq choses à savoir sur l'Albanie

Groupe A - Que peut espérer l'Albanie à l'Euro? Tour d'horizon en cinq points avant son premier match samedi.

Le onze albanais en octobre dernier avant un match de qualifications.

Le onze albanais en octobre dernier avant un match de qualifications.

photo: Keystone

> L'équipe

A Belgrade, beaucoup persiflent en rappelant la victoire 3-0 obtenue sur tapis vert contre la Serbie, en raison d'incidents provoqués par les supporteurs serbes. Mais c'est faire peu de cas de la victoire inaugurale au Portugal (1-0), qui avait stupéfié l'Europe, mais aussi d'un match nul au Danemark (0-0).

Cette qualification des «Kuq e Zinjtë» (Rouge et noir), la première pour une phase finale, ne sort pas du chapeau. L'Albanie avait déjà battu la Russie ou la Grèce lors d'éliminatoires précédents. Et il y a un an, elle avait vaincu la France en amical (1-0). Si l'effectif ne compte pas d'immenses stars, la plupart de ses joueurs évoluent dans les championnats étrangers, en Suisse, en Italie, en Allemagne ou encore en France.

> Le sélectionneur

Arrivé en 2011, l'Italien Gianni De Biasi a eu du temps pour bâtir sa sélection. Âgé de 59 ans, naturalisé albanais, cet ancien entraîneur du Torino et de l'Udinese a apporté une solidité tactique à sa formation, qui évolue dans un 4-3-3 élastique. Il se décrit comme «bon organisateur», doué pour «motiver ses troupes», «proche de ses joueurs».

> La star

A 32 ans, Lorik Cana a joué un rôle central pour convaincre des Albanais de l'étranger d'intégrer la sélection dont le défenseur nantais est le pilier et le capitaine. «Heureux et fier» de représenter l'Albanie dans sa première compétition internationale, il relève que «le fait que cela se passe en France, pays où j'ai grandi avec le football, où j'ai ma famille, est encore plus particulier».

> Points forts

Gianni De Biasi vante les progrès techniques de ses joueurs. Mais leur principal atout est leur «esprit de groupe et de sacrifice». Organisée, l'Albanie prend peu de buts.

> Points faibles

«L'incapacité à gérer l'euphorie», analyse le sélectionneur, qui se souvient des matches perdus à domicile dans le temps additionnel contre la Serbie (0-2) et le Portugal (0-1). (nxp/afp)

Euro 2016 Qualifications: Résultats et agenda »

(NewsXpress)

Ton opinion