Euro 2016: Les cinq choses à savoir sur l'Angleterre
Actualisé

Euro 2016Les cinq choses à savoir sur l'Angleterre

Que peut espérer l'Angleterre à l'Euro? Tour d'horizon en cinq points avant son premier match.

Le onze anglais avant son match amical face à la Turquie, le 22 mai dernier.

Le onze anglais avant son match amical face à la Turquie, le 22 mai dernier.

photo: Keystone

> L'équipe

Désastreuse en 2014 au Mondial, l'Angleterre a bien rebondi ensuite avec un carton plein dans le groupe E -aisé - des éliminatoires: dix victoires en dix matches. Pas au point de figurer parmi les favoris de l'Euro après trois victoires peu convaincantes en préparation (2-1 contre Turquie et Australie, 1-0 contre Portugal), mais elle intrigue quand même avec une équipe très rajeunie, prometteuse, notamment au milieu et en attaque, et sans absent notable. Elle devrait se sortir de son groupe en compagnie de la Russie, du pays de Galles et de la Slovaquie et un quart semble le minimum syndical.

> Le sélectionneur

Présent depuis 2012, Roy Hodgson fait tranquillement son petit bonhomme de chemin. Après un quart de finale lors de l'Euro-2012, il a survécu à l'élimination au 1er tour lors du Mondial-2014 et en a profité pour accélérer le changement de génération. Ex-globe trotter polyglotte, le gentleman de 68 ans évite les tempêtes avec flegme.

> La star

Désormais âgé de 30 ans, Wayne Rooney est le dernier des Mohicans dans cette équipe qu'il fréquente depuis 2003. L'attaquant de Manchester United compte 111 sélections et il s'est emparé cet automne du record de buts marqués pour les Trois Lions (52).

Déterminant en qualifications, il court toujours après un titre international, mais deux mois d'absence de mi-février à mi-avril en raison d'une blessure à un genou ont abimé son statut d'intouchable. Tout comme l'émergence d'Harry Kane (Tottenham) et celle de Jamie Vardy (Leicester).

> Points forts

La confiance qui découle de son parcours parfait en éliminatoires, sa richesse offensive et sa fraîcheur avec l'émergence d'une nouvelle génération.

> Points faibles

Une défense qui n'est pas au même niveau que les autres lignes et qui a du mal à fermer un match, un complexe d'infériorité contre les gros après tant de campagnes inachevées, surtout s'il faut négocier une séance de tirs au but, une certaine inexpérience synonyme d'inconstance d'un match sur l'autre et des difficultés à enchaîner les prestations. (nxp/afp)

Contingent

Equipe-type: Hart - Clyne (ou Walker), Smalling, Cahill, Rose - Henderson, Dier (ou Wilshere), Alli - Sterling - Kane, Rooney.

Les 23 joueurs:

Gardiens: Fraser Forster (Southampton), Joe Hart (Manchester City), Tom Heaton (Burnley/promu en D1)

Défenseurs: Ryan Bertrand (Southampton), Gary Cahill (Chelsea), Nathaniel Clyne (Liverpool), Danny Rose (Tottenham), Chris Smalling (Manchester United), John Stones (Everton), Kyle Walker (Tottenham)

Milieux: Dele Alli (Tottenham), Ross Barkley (Everton), Eric Dier (Tottenham), Jordan Henderson (Liverpool), Adam Lallana (Liverpool), James Milner (Liverpool), Raheem Sterling (Manchester City), Jack Wilshere (Arsenal)

Attaquants: Harry Kane (Tottenham), Marcus Rashford (Manchester United), Wayne Rooney (Manchester United), Daniel Sturridge (Liverpool), Jamie Vardy (Leicester).

(NewsXpress)

Ton opinion