Elections alémaniques: Les citoyens de Nidwald, Obwald, Glaris et Uri aux urnes
Actualisé

Elections alémaniquesLes citoyens de Nidwald, Obwald, Glaris et Uri aux urnes

Le 7 mars, les citoyens des cantons de Nidwald et Obwald sont appelés aux urnes pour renouveler leurs gouvernements et leurs parlements.

A Glaris, seul l'exécutif doit être désigné. A Uri, un siège au Conseil des Etats est à repourvoir.

A Nidwald, trois sortants (1 PDC, 1 PLR et 1 UDC) sur sept se représentent pour un nouveau mandat au gouvernement. Le PDC et l'UDC veulent un siège supplémentaire chacun alors que le PLR et les Verts défendent leur acquis.

L'exécutif est actuellement composé de trois PLR, deux PDC, un Vert et un UDC. L'UDC a fait son entrée au gouvernement en prenant un siège au PDC lors d'une élection partielle en 2008. Depuis, le PDC estime être sous-représenté à l'exécutif.

Pour l'élection au parlement, 161 candidats briguent un des 60 mandats. La répartition actuelle des sièges est la suivante: PDC 23, PLR 18, UDC 11, Verts 7 et PS 1.

Cinq sortants et un UDC

A Obwald, toute la question est de savoir si l'UDC entrera au gouvernement et, si oui, qui en fera les frais. Les cinq membres de l'exécutif (2 PDC, 2 PLR et 1 PCS) se représentent. L'UDC se lance dans la course avec l'entrepreneur Martin Odermatt.

Très populaire, cet ancien lutteur s'est présenté lors d'une partielle en novembre 2009. Il n'a échoué que de 237 voix face à son adversaire libéral-radical Paul Federer qui est entré en fonction en février.

Pour le parlement (55 sièges), 162 candidats sont en lice. La répartition actuelle des mandats est la suivante: PDC 23, PLR 10, PCS 10, PS 6 et UDC 6.

Six candidats

A Glaris, quatre des cinq sortants briguent un nouveau mandat à l'exécutif (2 PLR, 1 PS, 1 PBD, 1 PDC). Le socialiste Jakob Kamm se retire après 16 ans au gouvernement. Christine Bickel-Vetsch va tenter de préserver le siège pour le PS.

Dirk van Vliet, membre du PLR, se présente comme indépendant à cette élection. Du côté de l'UDC, deuxième force politique du canton, aucun candidat n'est sur les rangs.

L'UDC a perdu son siège en juin 2008 avec le passage du conseiller d'Etat Robert Marti au PBD. L'Union démocratique du centre pourrait malgré tout présenter un candidat au deuxième tour.

Complémentaire aux Etats

Les Uranais sont appelés aux urnes pour une élection complémentaire au Conseil des Etats après la démission de Hansruedi Stadler (PDC). Trois candidats sont en lice: le ministre indépendant Markus Stadler, la conseillère d'Etat PDC Heidi Z'graggen et le directeur de l'Initiative des Alpes Alf Arnold.

Markus Stadler a déjà annoncé qu'en cas d'élection, il rejoindra les rangs du groupe PDC aux Chambres fédérales. Alf Arnold bénéficie du soutien des Verts et du PS, mais ses chances d'être élu sont considérées comme faibles.

L'UDC ne présente pas de candidat, car elle n'en a trouvé aucun disponible. Membre du parlement cantonal, Stefan Kempf a proposé sa candidature, mais la base du parti n'a pas voulu de lui. Fâché, il a retiré sa candidature et démissionné du parlement et de l'UDC.

(ats)

Ton opinion