Suisse: Les clichés interdits des «pilotes Instagram»
Actualisé

SuisseLes clichés interdits des «pilotes Instagram»

Les photos prises de la cabine de pilotage, au moyen de smartphones, provoquent quelques «turbulences». Notamment parce qu'elles violent les règles de sécurité.

1 / 9
Un smartphone braqué sur la piste lors du décollage: un pilote suisse a posté cette photo sur Instagram.

Un smartphone braqué sur la piste lors du décollage: un pilote suisse a posté cette photo sur Instagram.

Screenshot Internet
Screenshot Internet
Le compte officiel @flyswiss montre ici l'image d'une tempête près du Japon.

Le compte officiel @flyswiss montre ici l'image d'une tempête près du Japon.

Screenshot Internet

On les appelle les «pilotes Instagram». Des dizaines de membres d'équipage d'avions de ligne diffusent sur les réseaux sociaux des images capturées avec leur téléphone. Qu'ils immortalisent le décollage, l'atterrissage ou le vol, ces clichés sont toujours magnifiques. Parmi ces pilotes-photographes, on retrouve quelques Suisses, note «20 Minuten».

Le problème, c'est que ces prises de vue sont interdites, notamment durant les phases critiques que sont le décollage et l'atterrissage, rappelle «Quartz». La plupart des instances de réglementations aériennes stipulent que les pilotes doivent maintenir un «cockpit stérile» jusqu'à ce que l'appareil atteigne une altitude de 10'000 pieds (environ 3000 m). Cela signifie que seules les activités en lien avec le vol sont autorisées pour ceux qui sont aux commandes.

Charles «Bud» Bernat, un ancien pilote qui a volé vingt-neuf ans pour United Airlines, explique: «Dans l'aviation commerciale, la principale préoccupation est la sécurité.» Pour mesurer l'ampleur des violations des règles de sécurité, «Quartz» a suivi des centaines de comptes Instagram pendant plus de six mois et a recueilli un trésor de photos et de vidéos prises par des gens qui étaient clairement assis dans le cockpit, sur le siège du pilote ou celui du copilote, lors de vols commerciaux.

«Certaines images ou vidéos peuvent également provenir d'une tierce personne présente dans le cockpit, mais sans tâche importante en termes de pilotage», justifie la porte-parole de Swiss. Prendre des photos depuis un smartphone en mode avion ne présente en outre aucun risque pour la sécurité, précise-t-elle. (20 minutes)

Ton opinion