Boulangerie en faillite: «Les clients ont dû quitter les lieux sur-le-champ»
Actualisé

Boulangerie en faillite«Les clients ont dû quitter les lieux sur-le-champ»

Toutes les filiales de la boulangerie alémanique Keller sont restées fermées ce vendredi. L'Office des faillites s'est rendu jeudi dans les différents établissements pour en informer le personnel, qui est tombé des nues.

par
wed/fss/ofu
1 / 3
Voici une filiale de Niederhasli (ZH).

Voici une filiale de Niederhasli (ZH).

Lecteur reporter
Une lettre de l'office des poursuites a été scotché sur la vitrine.

Une lettre de l'office des poursuites a été scotché sur la vitrine.

Lecteur reporter
Google Street View

La boulangerie Keller a été fondée en 1908 à la Watterstrasse 3,

à Regensdorf (ZH). «Aujourd'hui, nous figurons parmi les boulangeries les plus importantes de Suisse alémanique avec plus de 100 employés», peut-on lire sur son site.

Or, malheureusement, l'entreprise n'a visiblement pas pu perpétuer la tradition. Jeudi après-midi, des collaborateurs de l'Office des faillites ont annoncé à la centaine d'employés qu'ils ne doivent plus se présenter au travail. Une collaboratrice de longue date explique à «20 Minuten»: «Les clients ont dû quitter les lieux sur-le-champ. Toutes les chaises et les tables ont été rentrées et le café a été fermé. Certains salariés ont éclaté en sanglots.»

Les derniers mois ont été «très turbulents»

La dame précise que tout s'est passé extrêmement vite. «Un jour auparavant, on recevait encore notre nouveau planning. Et une nouvelle collègue vient d'être engagée il y a trois semaines.» D'autres informations suivront lundi, explique la collaboratrice. La question du salaire n'a par exemple pas encore été réglée.

La famille fondatrice a vendu son entreprise il y a environ un an et demi. Selon «Blick», les derniers mois sous la direction du nouveau propriétaire ont été «très turbulents». Près de 70 employés ont ainsi été licenciés ou sont partis de leur propre gré.

Contactée par le journal alémanique, la famille Keller s'est dit attristée par l'évolution des derniers mois: «Nous regrettons que le nouveau propriétaire ne soit pas parvenu à développer l'entreprise avec succès et qu'il ait dû déclarer faillite.» Le patron en question, lui, ne s'est pas encore exprimé.

Ton opinion