Des pancakes en forme de sexe choquent les voisins d'une école en France

Publié

France«Les clients sortent dans la rue avec leur pénis dans la main!»

Une enseigne installée près d’une école catholique à Angers propose des pâtisseries en forme de «quéquettes» ou de «foufounes». Une pétition a été lancée contre la franchise.

Plusieurs habitants d’Angers, dans l’ouest de la France, sont très remontés contre une nouvelle enseigne de pâtisserie arrivée en ville au début du mois. Présente dans plusieurs autres communes de France, cette franchise originale propose des friandises un peu particulières: on y trouve notamment des gaufres en forme de «quéquettes» et de «foufounes», raconte «Le Parisien». Le client peut également croquer dans un «Happy Bite Day», un «Sexy Coconut», ou encore un «Sugar Daddy».

Le problème, pour certains, c’est que cette pâtisserie se situe en plein centre-ville, près d’une école et d’un lycée catholiques. «Les clients sortent dans la rue avec leur pénis dans la main!» s’insurge un voisin âgé de 30 ans. Le père de famille a donc lancé une pétition intitulée «Protégeons nos enfants de la pornographie», que plus de 650 personnes ont déjà signée. Les signataires espèrent que la mairie interviendra contre Laquéquetterie, rappelant que «la vente ou la mise à disposition du public d’objets à caractère pornographique» est interdite à moins de 200 mètres d’une école.

Le maire Christophe Béchu ne semble pas particulièrement sensible à la demande des pétitionnaires. «Des polémiques comme ça, on s’en passerait! Beaucoup de gens ont pensé que ça allait être ostentatoire mais on ne voit rien. Je me suis assuré qu’il n’y avait pas d’exhibitionnisme», assure Stéphane Pabritz, adjoint au maire en charge des commerces. La créatrice de la pâtisserie, elle, assure que ses idées n’ont rien d’«obscène» ni de «vulgaire». «C’est un concept rigolo, on apporte du fun, de la bonne humeur», se défend Taziana Jurdi.

(joc)

Ton opinion

58 commentaires